Une Histoire De Manuscrits…

Première Édition De «Principia», d'Isaac Newton

au Caltech. — © Caltech Archives



Carnets De Darwin Dérobés, Originaux De Newton Découverts…



Des Notes Et Croquis Originaux De La Main De Darwin Dérobés À Cambridge, Et Des Exemplaires De La Première Édition D’un Livre D’isaac Newton Ont Été Mis Au Jour Au Terme D’une Enquête De Dix Ans Dans 27 Pays



D’un côté, des carnets ayant appartenu au naturaliste Charles Darwin dérobés. De l’autre, d’inédites premières éditions du livre du physicien Isaac Newton, « Philosophiae Naturalis Principia Mathematica ».


L’Université de Cambridge a lancé un appel pour retrouver deux carnets de notes de Charles Darwin volés dans sa bibliothèque, dont l’un contient son esquisse d'« Arbre De La Vie », devenu symbole de sa théorie de l’évolution.



Croquis De L'arbre De La Vie Issu Du Carnet B de Charles Darwin - Wikipedia



Les conservateurs ont conclu que les carnets, signalés disparus pour la première fois en janvier 2001, ont probablement été volés, a indiqué l’université anglaise.


Durant de nombreuses années, les bibliothécaires ont cru que quelqu’un les avait rangés au mauvais endroit d’une bibliothèque, qui abrite environ 10 millions de livres, cartes, manuscrits et autres objets.


Cet appel à l’aide a été lancé le « Jour De L’évolution » qui célèbre l’anniversaire de la première publication, le 24 novembre 1859, de L’Origine des espèces, ouvrage majeur des sciences modernes. Les carnets, dont la valeur est estimée à plusieurs millions de livres sterling, ont été ajoutés à la base de données d’Interpol des œuvres d’art volées.



Une Enquête À La Sherlock Holmes



Autre ouvrage scientifique majeur, évalué entre 300000 à 3 millions de dollars, le livre d’Isaac Newton « Philosophiae Naturalis Principia Mathematica », plus communément appelé Principia, a fait l’objet d’une découverte. Deux historiens ont retrouvé quelque 200 exemplaires de la toute première édition, ce qui double le nombre de copies répertoriées.


Un exemplaire de Principia, annoté par Newton lui-même, stocké au Caltech

Babson College's Grace K. Babson Collection of the Works of Sir Isaac Newton/The Huntington Library, San Marino, California



Mordechai Feingold, du Caltech à Los Angeles, et Andrej Svorencik, de l’Université de Mannheim en Allemagne, se sont livrés dix ans durant à une véritable enquête à la Sherlock Holmes. Ils ont retrouvé les copies de «Principia» dans 27 pays : 35 exemplaires en Europe de l’Est, et un chez un libraire italien, volé en Allemagne un demi-siècle auparavant.


L’analyse de ces œuvres révèle déjà une chose : les exemplaires de la première édition de «Principia» semblent être passés entre les mains de plusieurs personnes, à en juger par les nombreuses annotations dans les marges. De quoi supposer que le livre de Newton, posant les fondements mathématiques de la mécanique newtonienne et de la loi universelle de la gravitation, était un best-seller dès sa parution au XVIIe siècle, et non une rareté que seuls quelques érudits pouvaient se procurer.




Aron O’Raney