Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Être, Avec Ou Sans Les Autres…



La tendance naturelle des humains est de se retrancher de la vie collective, universelle, pour vivre uniquement leur vie personnelle. 

Ils s’imaginent qu’à l’écart les uns des autres ils seront à l’abri. 

Non, c’est une illusion. 

Dans cet isolement intérieur qu’ils se fabriquent, ils exposent leur âme à tous les dangers. 

Nous ne pouvons évidemment pas être toujours avec les autres, et ce n’est d’ailleurs pas souhaitable, mais il faut au moins être avec eux par la pensée. 

Même notre désir de perfectionnement ne doit pas avoir pour but notre seule évolution, notre seul salut, mais le salut de tous les humains sur la terre.

Le mot « unité » est le plus profond de la science spirituelle, et le sens de notre existence est là. 

La conscience d’appartenir à une seule et même famille nous donne l’assurance de faire quelque chose de grand. 

Cette grandeur ne vient pas de nous, mais de cette famille universelle à laquelle nous appartenons : 

C’est elle qui nous soutient et qui nous sauve de cette sensation de pauvreté, de solitude, d’inutilité, de vide, qui peut s’emparer parfois de nous. »



Omraam Mikhaël Aïvanhov



Billet Proposé Par Aron O’Raney