Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Entre Deux Batailles…



Entre Deux Batailles, Le Guerrier Se Repose.

Souvent, il passe des jours sans rien faire, parce que son cœur l’exige.
Mais son intuition reste en éveil. 

Il ne commet pas le péché capital de la paresse, car il sait où elle peut le conduire : 

la sensation morne de ces dimanches après-midi où le temps passe 
– Et rien d’autre.

Le guerrier appelle cela la « paix du cimetière ».

Il se souvient d’un passage de l’Apocalypse : 

« Je sais tes œuvres : tu n’es ni froid ni bouillant. 
Que n’es-tu froid ou bouillant!

Mais parce que tu es tiède, et non froid ou bouillant,
Je vais te vomir de ma bouche. »

Un guerrier s’amuse et rit. 
Mais il est toujours attentif.


Le guerrier de la lumière sait que tout le monde
A peur de tout le monde.

Cette peur se manifeste en général de deux façons : 
Par l’agressivité ou par la soumission. 

Ce sont les deux faces du même problème.

Pour cette raison, 
Quand il se trouve devant quelqu’un qui lui inspire de la peur, 
Le guerrier se rappelle que l’autre aussi ressent l’insécurité.

Il a surmonté des obstacles semblables,
Il a traversé les mêmes difficultés.

Mais il sait mieux affronter la situation. 
Pourquoi

Parce qu’il utilise la peur comme un moteur, 
Et non comme un frein. 

Alors le guerrier apprend de l’adversaire, 
Et il agit comme lui.


Extrait de « Le Manuel Du Guerrier de Lumière »



Paulo Coelho



Aron O’Raney