Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’Art Comme Splendeur De La Vérité


De Jean XXIII À Jean Paul II, L’art Comme Splendeur De La Vérité

Si Jean Paul II A Été Le Pape Des Artistes, Car Artiste Lui-Même, Jean XXIII N’ A Pas Moins Manifesté Son Attachement À L’art Et À L’expression De La Beauté.


« Tout être humain a droit au respect de sa personne, à sa bonne réputation, à la liberté dans la recherche de la vérité, dans l'expression et la diffusion de la pensée, dans la création artistique, les exigences de l'ordre moral et du bien commun étant sauvegardées ; il a droit également à une information objective » Jean XXIII.
Pacem in terris I, 12

Si Jean Paul II a été le pape des artistes, car artiste lui-même, Jean XXIII n’ a pas moins manifesté son attachement à l’art et à l’expression de la Beauté.

Lorsqu’il était patriarche de Venise, il a accueilli et accompagné la Biennale, manifestant ainsi sa préoccupation pour le monde des artistes.

L’Eglise, depuis les origines de l’art occidental a formé, éduqué, accueilli et surtout commandité aux artistes les œuvres naturellement nécessaires à sa mission et à son ministère s’adaptant à chaque époque. 

Après la sécularisation de notre civilisation, l’Eglise « a perdu » les artistes même si de manière particulière, certains sont encore dans son giron.

Il faudra attendre Vatican II et Jean Paul II pour entrevoir cette reconnaissance mutuelle entre les artistes et l’Eglise.

Dans sa fameuse lettre aux artistes, le fond des choses est abordé et Jean Paul II invite d’abord les artistes à reconsidérer l’art comme un « acte d’être », comme l’expression ontologique de la Splendeur de la Vérité. 

En cela, la démarche artistique est éminemment spirituelle et évangélisatrice.

Puis, il invite l’Eglise à prendre en considération la nécessité d’inclure cette dimension particulière qui est un don de Dieu au service de la liturgie et de la pastorale. 

Comme artiste, Jean Paul II a écrit et joué. 

Sa pièce, la Boutique de l’Orfèvre, connaît un succès permanent et est reprise régulièrement en Europe et notamment au festival d’Avignon.

L’enthousiasme provoqué par la lettre des artistes de Jean Paul II, qui n’a pas pris une ride, doit se poursuivre à l’occasion de sa canonisation.

Il serait opportun que les artistes manifestent leur reconnaissance envers ce Pape qui leur rendit leur dignité et qui les a mis au rend d’apôtre et de prophète. 

S’il donna aux artistes le bienheureux Fra Angelico comme saint patron, l’Eglise pourrait aujourd’hui leur donner Jean Paul II comme saint protecteur et saint inspirateur.

Ainsi, comme lors de l’ouverture du Concile Vatican II, Jean XXIII rétablit l’art comme droit de l’homme, Jean Paul II dans son ministère, rétablit l’artiste dans sa vocation, dans son sacerdoce et dans son identité, nécessaire à l’humanité et à la communauté chrétienne en particulier.



Daniel Facérias 
Aleteia - Chercheurs de vérité



Billet Proposé Par Aron O’Raney