Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Religion Et Franc-Maçonnerie…


Convergences Et Différences Entre Religions Et Franc-Maçonnerie

Entre ponts et fossés, le rapport entre parcours initiatique maçon et foi chrétienne varie d'une Église à l'autre.

Jean-François Var, archiprêtre de l'Église orthodoxe d'Europe et aumônier du Grand Prieuré des Gaules pendant vingt ans, divise la franc-maçonnerie en quatre types :

— La maçonnerie athée, agnostique et très souvent anticléricale, où le but est de perfectionner l'homme dans ses conditionnements socio-politiques.

— La maçonnerie symbolique, où il existe une transcendance marquée par la présence du Grand Architecte de l'Univers, mais où l’on met ce que l'on veut. On peut croire en un Dieu révélé, un principe supérieur, une âme du monde, voire une loi de l'évolution.

— La maçonnerie religieuse, qui couvre l'immense majorité des loges en pays anglo-saxons où le Grand Architecte de l'Univers est le Dieu de la Bible.

— La maçonnerie chrétienne minoritaire et très élitiste, où le Grand Architecte de l'Univers est le Christ-Dieu Créateur.

Malgré l'existence d'une maçonnerie athée et agnostique, « par ses mythes, ses rites et ses symboles, la franc-maçonnerie est d'essence judéo-chrétienne. 

Cela est lisible dans tous ses rituels, ses grades, dans sa référence constance aux mystères bibliques, dans la lecture symbolique de l'univers et du principe créateur qu'elle offre à ses adeptes », rappelle Jean-Jacques Gabut, grand maître honoris causa de la Grande Loge De France.

Aujourd'hui, nous avons encore tendance à penser que « la spiritualité ne peut être que religieuse et se nourrit du dogme religieux. 

C'est oublier Platon, le premier des spiritualistes laïcs, ou les spiritualistes du Moyen-Âge et de la Renaissance qui n'étaient pas toujours des clercs, inspirés par la kabbale, l'hermétisme chrétien ou l'alchimie ». 

Jean-Jacques Gabut a cité notamment Pic de la Mirandole, Robert Fludd ou encore Raymond Lulle et les auteurs du Roman de la Rose. 

La maçonnerie ne se réclame d'aucune doctrine religieuse, politique et philosophique, elle se veut au contraire « un centre d'union ». 

Un terme déjà utilisé par le pasteur Anderson dans ses Constitutions, texte fondamental de la maçonnerie moderne, publié en 1723, et respecté par l'ensemble des obédiences.

Ce « centre d'union » illustre la spiritualité maçonnique, qui estime que « tous les chemins menant au principe suprême de la transcendance comptent ». 

Lien entre les hommes, le franc-maçon est un humaniste et à ce titre, comme le disait Térence, « rien de ce qui est humain ne m'est étranger ». 

Un humanisme gorgé notamment de la philosophie des Lumières, « sur cette voie de la spiritualité, est par le cœur le fils de la lumière et par la raison le fils des Lumières ».

Cette volonté de n’assujettir la spiritualité « à aucune religion ni à aucune philosophie, mais qui doit se concevoir sur le plan métaphysique et comme une spiritualité universelle », est reçue de différentes manières selon les Églises chrétiennes.

Maçonnerie et christianisme

Suite à des courriers anonymes évoquant son appartenance à la franc-maçonnerie, le père Pascal Vesin a dû s'entretenir avec son évêque. 

« La première fois qu'il m’a questionné, je voulais voir ce qu'il « avait dans le ventre ». Tout de suite j'ai compris que j'avais pris des risques et je voulais continuer à jouer la discrétion. 

La deuxième fois, un an plus tard, il m'a informé qu'il pouvait monter au créneau afin de déclarer que c'était de la diffamation. À ce moment, je me suis senti prêt à assumer mon choix et je lui ai avoué. » 

Cette appartenance à la franc-maçonnerie a valu à Pascal Vesin sa suspension depuis mai 2013.

Ce qui ne fut pas le cas pour Jean-François Var. « Lors de mon ordination diaconale, mon évêque a posé la question de mon appartenance maçonnique et il n'y eut aucune objection. 

Onze ans plus tard, quand il m'a ordonné prêtre, la même question est venue, mais débattue de façon plus insistante. Un seul membre du clergé s'est levé. Étant un esprit rigoureux, j'ai eu un peu peur, mais il a été complètement convaincu par mon exposé. »

Si l'Église catholique est catégorique sur son refus de la double appartenance, la majorité des Églises orthodoxes l'acceptent. 

« Seulement quatre Églises orthodoxes ont condamné la franc-maçonnerie dans des contextes politiques particuliers, dont l'Église orthodoxe de Grèce en 1933. 

Un siècle plus tôt, pour l'indépendance de la Grèce, les francs-maçons et les chrétiens se donnaient la main pour lutter contre les Ottomans. 

En 1933, l'Église orthodoxe grecque s'est alignée sur la position catholique jusqu'à reprendre ses textes! », note Jean-François Var.

Les deux hommes appartiennent à deux obédiences différentes. 

« Je suis au Grand Orient de France où la foi de tradition judéo-chrétienne n'est pas requise. J'ai donc pu rencontrer des frères bouddhistes ou musulmans que je n'aurais pas pu connaître dans d'autres obédiences », se réjouit Pascal Vesin.

« Contrairement au père Vesin, j'appartiens à une obédience spiritualiste où la croyance en Dieu est obligatoire. 

Nous prêtons serment sur le fait que le Grand Architecte de l'Univers est Dieu, le Dieu révélé, le Dieu de la Bible

À l'intérieur de cette maçonnerie, il y a une maçonnerie proprement chrétienne. 

La personne qui m'a amené à l'orthodoxie est le patron de cette branche. Des Pères de l'Église, notamment grecs, parlent du Christ comme le démiurge, mais ce n'est pas le démiurge de Platon différencié du principe suprême. 

La franc-maçonnerie, qui s'appuie sur la notion de construction et d'organisation, est du côté du Verbe créateur. 

Du coup, il y a une cohérence absolue entre les deux, à tel point que j'étais aumônier de cette obédience pendant 20 ans », explique Jean-François Var.

Suite à la médiatisation de sa suspension, Pascal Vesin se souvient que « quelques prêtres qui vivent cette double appartenance m'ont contacté. 

J'ai eu le soutien de prêtres sous le manteau, de peur de la hiérarchie. C'est regrettable : soyons des hommes libres! »


Un Extrait du « Monde Des Religions »



Fabien Leone



Billet Proposé Par Aron O’Raney