Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Alors Ils Jeûneront…


« Pourquoi Tes Disciples Ne Jeûnent-Ils Pas? » Jésus Leur Avait Répondu : « Les Invités À La Noce Peuvent-Ils Être En Deuil Tant Que L’époux Est Avec Eux? Mais Des Jours Viendront Où L’Époux Leur Aura Été Enlevé : C’est Alors Qu’ils Jeûneront. » 

Le temps du carême, en effet, nous rappelle que l’époux nous a été enlevé. 
Il a été enlevé, arrêté, emprisonné, souffleté, flagellé, couronné d’épines, crucifié. 

Le jeûne du carême est l’expression de notre solidarité avec le Christ… 
« Mon amour a été crucifié, et la flamme du désir pour les choses matérielles est éteinte en moi », écrivait saint Ignace, évêque d’Antioche, au tournant des 1er et 2e siècles... 


La nourriture et la boisson sont indispensables à l’homme pour vivre. 

Il s’en sert et il doit s’en servir, mais il ne lui est pas permis d’en abuser d’une façon ou d’une autre. 

L’abstention traditionnelle de nourriture et de boisson a non seulement pour but de donner à la vie de l’homme l’équilibre qui lui est nécessaire, mais aussi de le détacher de ce que l’on pourrait appeler « la mentalité de consommation ». 

Cette mentalité est devenue aujourd’hui une des caractéristiques de la civilisation et, en particulier, de la civilisation occidentale… 

L’homme orienté vers les biens matériels… en abuse bien souvent. 


Il ne s’agit pas ici que de nourriture et de boisson. 

Lorsque l’homme est orienté exclusivement vers la possession et l’usage des biens matériels, c’est-à-dire vers les choses, c’est alors toute la civilisation qui est mesurée selon la quantité et la qualité des choses qu’elle peut fournir à l’homme, et non selon l’homme, à la mesure de l’homme. 

Cette civilisation, en effet, fournit les biens matériels non seulement pour qu’ils servent à l’homme, à ses activités créatrices et utiles, mais, et toujours plus, pour satisfaire et exciter ses sens, pour le plaisir d’un instant, pour des sensations de plus en plus multiples, par exemple, par les médias audiovisuels... 

L’homme d’aujourd’hui doit donc jeûner, c’est-à-dire s’abstenir non seulement de nourriture et de boisson, mais de beaucoup d’autres moyens de consommation, de stimulations et de satisfactions des sens.


Audience générale du 21/03/1979 
— trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana



Bienheureux Jean-Paul II (1920-2005) 



Billet Proposé Par Aron O’Raney