Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Alchimie Divine



Au Début, Les Ombres Épaisses De La Tristesse Tra­versaient Et Obscurcissaient Ma Vie. Un Nuage Palpa­ble Enveloppait Mon Âme. Le Désespoir Plongeait Mon Être Dans L’agonie. 

Le monde, en un certain moment, disparaissait de mon esprit. Je mourais de soif, pleurais et aspirais à la grande Vérité, à la paix et au repos éternels. 

Je combattais les forces qui me résistaient. Je me lamentais, je priais et je luttais comme un enfant déchaîné. 

Rien ne pouvait me satisfaire, sauf la complète vision de la Vérité.

« Si Dieu Existe, Où Se Trouve-T-Il? 

Je ferais tout ce qui est humainement possible pour L'atteindre. Je mourrais même pour Lui si la mort était l'unique rançon pour arriver à Lui. »

Telle était l'unique pensée qui, comme une flamme, brûlait mon esprit. Une flamme qui deve­nait de jour en jour plus intense, jusqu'à me consu­mer complètement.

C'est alors qu'une grande transformation se fit en moi. Une splendeur céleste éblouit mon âme. Je me sentis enveloppé, perdu dans le halo d'une irradiation divine. 

J'étais plongé dans une béatitude ineffable. Mon ancien moi était mort. Je suis maintenant un être nouveau, illuminé par la lumière de Dieu. Ce n'est pas une lumière de ce monde illusoire; c'est la Lumière des lumières, premier principe et racine, de tout ce qui existe — qu'on l'appelle soit Dieu; soit Vérité. 

Je suis béni par la grâce de cette Vérité; toute-puissante. 

À présent la vie est remplie d'une infinie douceur; elle coule en un rythme de joie — elle chante la gloire de sa propre éternité. y penser même purifie et élève. Une telle vie est la mienne — un tel Dieu est le mien — le Seigneur bien-aimé qui demeure à jamais dans mon cœur.

J'ai maintenant trouvé une joie qui ne passera jamais; j'ai trouvé une vie qui ne cessera jamais. Je suis entré dans un empire qui ne connaît ni frontiè­res ni décadence. 

Je vis dans le royaume des immor­tels. Je communie avec les incarnations, les prophètes, les saints et les sages. 

Je confonds ma vie et ma lumière avec les leurs. Je chante en accord avec leurs voix. Mon visage est irradié par leurs sou­rires et je danse avec eux en extase.

Ô, suprême félicité, ô suprême et éternelle béatitu­de

Telle est ma vie. 

Que ceux qui désirent partager avec moi cet état bienheureux et perdurable — loin de la région vouée à la mort et à la peur — s'élèvent hors de la vallée du doute, du désespoir et de l'obs­curité.

Qu'ils renoncent aux désirs, à la haine, à la colère et à la cupidité et qu'ils entrent dans le feu dévorant en lequel j'ai été transformé, par l'alchimie divine de Sa grâce. 

Telle est la voie qui mène à la vie éternelle : Dieu.


Extrait de Présence de Ram



Swami Ramdas —



Billet Proposé Par Aron O’Raney