Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Symbolisme Des Métaux En Franc Maçonnerie


Emprunté au Latin metallum d’où « produit de la mine », dérivé du grec métallon « mine », le mot métal est rapproché, par René Alleau, de la racine mé ou més, qui est le nom le plus ancien donné à la lune.

Dans La Tradition Occulte, Alchimique Et Astrologique

Chacun des sept métaux correspond à une planète et à chacune d’elles, l’on peut faire concorder l'un des sept péchés capitaux :

OrSoleilOrgueil.

ArgentLuneParesse

FerMarsColère

MercureMercureEnvie

ÉtainJupiterGourmandise

CuivreVénusLuxure

PlombSaturneAvarice

Ainsi est la perfection symbolique demandée au Récipiendaire, lorsqu’il va recevoir l'Initiation. Il est invité à vaincre ses passions, telles la possession, le pouvoir, la vanité…

Retirer les « métaux-monnaie » à l'aspirant, c'est enlever le plus grand corrupteur des consciences; et attester matériellement du renoncement aux biens matériels. 

C’est aussi montrer que la « libération » s'accomplit uniquement par l'ascension vers l'Esprit; et offrir la « simplicité » et « nudité » énoncées dans l'Évangile.

À noter également que l’on retire, par là même, les armes que le Récipiendaire pourrait porter, qui reflètent l’attachement et lutte dans le monde profane.

Le dépouillement des métaux symbolise, la Pierre brute que l’on va donner au nouvel Initié. Il se replace ainsi « symboliquement » dans l'état de « pure nature » sans les « métaux », caractérisant la « civilisation » superficielle.

Le Symbolisme Des Métaux A Un Double Aspect : le propre et le figuré. Au second sens c'est l'abandon volontaire de toute passion au moment d'entrer en Loge, et au sens propre, l’on pourrait citer Charles Webster Leadbeater le théosophe : 

« Le candidat se voit enlever tous ses métaux, car ceux-ci peuvent gêner la circulation des courants magnétiques. » « Nous avons connu, continue-t-il, le cas d'un homme qui, par mégarde, conserva durant toute la cérémonie, une amulette ou médaille d'or cousue dans la doublure d'un de ses vêtements. On ne s'en souvint qu'à la fin de la cérémonie et celle-ci dut naturellement être reprise depuis le commencement »

La valeur néfaste attribuée aux métaux est d’une telle importance qu’elle se manifeste dés le cabinet de réflexion, quand le « profane » est « dépouillé de ses métaux » par la remise au Frère Servant de tout ce qu'il possède sur lui comme monnaie métallique ou papier, bijoux et objets en métal.

« Dans l'état de « ni vu ni vêtu » pour nous représenter l’état d’innocence et pour nous rappeler que la vertu n'a pas besoin d’ornements; dépourvus de tous métaux, parce qu’ils sont l’emblème et souvent l'occasion des vices que le maçon doit éviter » Instruction du Rite français selon le Régulateur du Maçon de 180! (Extrait du rituel de la R.L. Française de Saint-Jean : Saint Jean du Val de Lys à l'orient d'Armentières. GLNF)

Amélie André Gedalge l’initiée, énonce aussi : 

« C'est pour libérer le Récipiendaire qu'on le dépouille de ses métaux. C'est pour lui enseigner que tout se paye en ce monde et qu'on ne peut espérer recevoir sans donner. » 

Elle ajoute : 

« Le dépouillement des métaux symbolise encore l'abandon de l'attachement aux idées préconçues. Le « profane » doit s'efforcer de penser par lui-même et ne point garder de trop vif attachement pour les pensées qui lui avaient paru les plus agréables jusqu'alors. »

l’appui de cette stricte interdiction, certains auteurs avancent, le sentiment d’impureté des métaux, dont l’origine remonterait à la fin de l'âge de pierre où l’on utilisait déjà un couteau de pierre pour les sacrifices, ou les circoncisions.

Si des rituels mentionnent la nécessité de s'en dépouiller en renoncement aux illusions de la vie, cela s'inscrit dans un cadre de pureté initiatique traditionnelle, même si les frères du XXe siècle en perdent ou atténuent le sens profond.

Sur un autre plan, le rejet des métaux remonte à la plus haute antiquité, jusqu'au début de l'histoire de l'humanité, avec la descendance maudite de Caïn. 

La malédiction des métaux proviendrait aussi, de leur correspondance et valeur planétaire, qui dans le zoroastrisme les relient aux influences maléfiques.

Le « profane » se doit d’être pur, car il représente la Prima Materia, la « matière première des Sages »; et le métal provient des profondeurs de la terre, au sein de cette « Prima Materia », dans ce monde souterrain, où les Anciens situaient les Cinq fleuves des Enfers. 

Produit par les flammes inférieures, le métal était associé, avec les « trésors », ou pouvoirs dangereux, inaccessibles au Non — Initi aux pratiques démoniaques. 

Pour approcher ces trésors, minerais des entrailles de la Terre, descendre et agir dans le monde démoniaque, il fallait être issu d'une descendance et nature infernale; d'où les rapports Caïn, Vulcain, Tubal — Caïn. 

Comment Pouvait-Il En Être Autrement

Le métal devint le symbole représentant « l’artificiel » issu de la main de l'homme qui transmuait la création de l'Éternel, et les artisans de cette transformation furent craints, et redoutés.

Les pratiques religieuses s’opposèrent à ces pratiques démoniaques, interdisant strictement toute utilisation d'objet métallique. (1) 

Dans la tradition hébraïque, l'utilisation des pierres pour la construction des autels spécifiait qu’elles devaient être entières, d'un seul bloc, et non touchées par le fer : 

« Si tu m'élèves un autel de pierre, tu ne le construiras pas en pierres taillées, car en levant ton ciseau sur la pierre, tu la rendrais profane. »(2) 

L’interdit se prolonge dans le Chapitre des Rois (3) décrivant l'édification du Temple de Salomon : 

« ... les pierres furent amenées toutes telles qu'elles devaient être, de sorte que, en bâtissant la maison, on n'entendit ni marteau, ni hache, ni aucun outil de fer. » 

Les colonnes J et B, coulées avec de l'airain, furent dressées à l'extérieur du Temple, en milieu non sacré. 

Pourquoi Cela

« Les métaux, en raison de leurs correspondances astrales, sont en quelque sorte » « les planètes du monde inférieur »... dont ils reçoivent et condensent... les influences dans le milieu terrestre. (4) 

Étant inférieures, les essences métalliques vont dégager les ondes maléfiques reliant le monde souterrain des enfers à la terre. 

— Le pèlerin se rendant à La Mecque ne pouvait porter aucun objet de métal; et devenu El Hadj, il lui était interdit de façonner les métaux par le feu. 

Aujourd'hui, dans les sociétés initiatiques, l’on maintient toujours cet interdit « Caïnesque » du dépouillement des métaux du candidat à la réception dans l'Ordre. 

Il ne s'agit pas d'une simple allusion morale évoquant les biens matériels, mais au fait que les métaux, « ... peuvent nuire effectivement à la transmission des « influences spirituelles » et qu'ils « sont pris comme représentant ce que la Kabbale hébraïque appelle les « écorces » (ou qlippoth), c'est-à-dire ce qu'il y a de plus inférieur dans le domaine subtil. »(300)

Une raison de plus ayant conduit à proscrire le fer plus particulièrement, est liée aux quatre phases ou âges du genre humain. 

Nous vivons depuis des milliers d'années dans l'ère du fer, d'une humanité qui décline et dégénère en s'enfonçant de plus en plus dans le matérialisme forcené et ténébreux, ce qui s’avère inconcevable pour les disciples des sociétés initiatiques.


1 — Ce qui conduira les prêtres à utiliser des couteaux de pierre pour la circoncision. 
2 — La Bible : Deutéronome, XXVII, 5-6.
3 — I Rois, VI, 7.
4 — 300 Guénon René : Le règne de la quantité et les signes des temps



Base Documentaire : La Formation Maçonnique — Chritian Guigue  
La Symbolique Maçonnique — J. Boucher  



Aron O’Raney