Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Foi Ne Veut Rien Connaître…


■ Les Sens Sont Curieux : La Foi Ne Veut Rien Connaître, Elle…Voudrait Passer Toute Sa Vie Immobile Au Pied Du Tabernacle. 

Les sens aiment la richesse et l’honneur
La foi les a en horreur… : « Bienheureux les pauvres » (Mt 5,3). 

Elle adore la pauvreté et l’abjection dont Jésus se couvrit toute sa vie comme d’un vêtement qui fut inséparable de lui… 

Les sens s’effraient de ce qu’ils appellent les dangers, de ce qui peut amener la douleur ou la mort

la foi ne s’effraie de rien, elle sait qu’il ne lui arrivera que ce que Dieu voudra — « tous les cheveux de votre tête sont comptés » (Mt 10,30) — et que ce que Dieu voudra sera toujours pour son bien — « Tout ce qui arrive est pour le bien des élus » (Rm 8,28). 

Ainsi, quoi qu’il puisse arriver, peine ou joie, santé ou maladie, vie ou mort, elle est contente d’avance et n’a peur de rien… 

Les sens sont inquiets du lendemain, se demandent comment on vivra demain; la foi est sans nulle inquiétude… 


La foi éclaire tout d’une lumière nouvelle, autre que la lumière des sens, ou plus brillante ou différente. 

Ainsi celui qui vit de foi a l’âme pleine de pensées nouvelles, de goûts nouveaux, de jugements nouveaux; ce sont des horizons nouveaux qui s’ouvrent devant lui, horizons merveilleux qui sont éclairés d’une lumière céleste et beaux de la beauté divine. 

Enveloppé de ces vérités toutes nouvelles dont le monde ne se doute pas, il commence nécessairement une vie toute nouvelle, opposée au monde à qui ses actes semblent une folie. 

Le monde est dans les ténèbres, dans une nuit profonde. 

L’homme de foi est en pleine lumière, le chemin lumineux où il marche n’apparaît pas aux yeux des hommes

il leur semble vouloir marcher dans le vide comme un fou.


Notes de retraite, Nazareth, nov. 1897 
« Œuvres spirituelles » Seuil 1958, p. 523)



Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916)
Ermite Et Missionnaire Au Sahara



Billet Proposé Par Aron O’Raney