Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Pour Se Libérer…



Voulez-Vous Être Délivré Des Chaînes De Ce Monde

Alors la seule chose à faire est d'implorer ainsi la Mère avec des yeux ruisselants de larmes : « Mère, délivre-moi! délivre-moi! » 

Pour obtenir Sa grâce il vous faudra pleurer beaucoup plus que vous ne le faites pour assouvir vos désirs matériels. 

Il faut que toutes les barrières entre la nature intérieure et la nature extérieure soient balayées par vos larmes. 

Alors la Mère, qui est l'objet de votre recherche, apparaîtra, très proche de votre cœur, comme le grand Principe de vie.


Être reconnaissant à Dieu, chanter des cantiques, prier dans les larmes, tout cela est excellent Cela purifie l'esprit et le conduit à la sérénité. 

Alors la foi en Dieu devient forte et l'âme obtient quelques aperçus de la Vérité éternelle. 

Mais ces trois modes d'action sont toujours instables; aussi est-il nécessaire d'y joindre la contemplation et la concentration. 

Il faut apprendre à plonger profondément dans la pensée et à s'y perdre; si l'on se borne à flotter sur la surface, ridée par le vent, de la Vérité, on gaspille beaucoup d'énergie. 

Les samskâras de vos nombreuses vies antérieures ont poussé profondément dans votre nature de longues et fortes racines, et pour les détruire il faut y appliquer la hache d'une main ferme. 

Essayez chaque jour, pendant aussi longtemps que vous le pourrez, de retourner vers l'intérieur vos sens qui ont tendance à s'extérioriser, et de tendre vers Lui les antennes de votre âme.


Aux Sources de la Joie — 87/88 —



Mâ Ananda Moyî



Billet Proposé Par Aron O’Raney