Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

S’Accepter Soi-Même



Ce Que Vous tes, Vous L'Êtes! Acceptez-le Avec Tout Votre tre Et Pas Seulement Intellectuellement. 

Les circonstances sont comme elles sont parce que c'est ainsi que vous les avez faites. C'est le but que vous avez poursuivi dans le passé. C'est donc à vous. Il vous appartient. Il n'est pas question de ne pas accepter ce qui est à vous. Vous l'avez demandé et c'est venu.

Ne vous rejetez pas vous-même en tout ou en partie. 

Si vous le faites vous ne pouvez plus être vous-même. Si vous vous rejetez vous-même, comment pouvez-vous accepter les autres

Ce que vous voyez à l'extérieur n'est qu'une projection de vous-même. 

Le monde entier tel que vous le voyez n'est qu'une projection de vous-même. Vous ne voyez que vous-même partout.

Aussi, acceptez émotionnellement chaque chose y compris vous-même et voyez intellectuellement ce qui peut être fait si quelque chose peut être fait. 

Dans la réalité, faites-le. Puisque cela vous est arrivé, vous ne pouvez pas l'annuler. Alors? Acceptez-le. Dites oui à toute chose. C'est à vous. C'est là.

Il faut accepter ou rejeter. 

Si vous ne pouvez pas dire oui, dites non. Il n'y a rien entre les deux. Entre les deux est une illusion. « J'accepte, mais... » C'est un mensonge. Ce « mais » est émotionnel. 

Si vous avez accepté, vous avez accepté de tout votre cœur et complètement. Si vous êtes incapable d'accepter ce qui arrive, rejetez-le, c'est-à-dire voyez la cause pour laquelle c'est arrivé et cherchez à éliminer cette cause. 

Si la cause est éliminée, l'effet disparaîtra également. 

Si, toutefois il ne vous est pas possible d'éliminer la cause de ce qui arrive, laissez-la. Acceptez-la comme vous appartenant et expérimentez-la. Le plaisir et la peine, le chaud et le froid sont les deux aspects d'une même chose. 

Si vous avez un furoncle qui vous gratte, cela vous gratte. Un point c'est tout. A partir du moment où vous vous identifiez avec celui-ci il se met à vous faire mal, ce qui signifie que vous ne l'acceptez pas, bien qu'il soit là. 

La vérité (Tattvam) est ce qui est. Connaître la vérité, c'est voir ce qui est sans vous identifier ni vous projeter.

 L'accepter, c'est en faire une part de vous-même. Quand ce qui est, est une part de vous-même, comment pouvez-vous ne pas vous sentir à l'aise avec ce qui est?

Une Histoire…

N'allez Pas Au-delà De Vos Possibilits

Prenez l'exemple de la promesse que vous avez faite à votre fille de lui acheter une Vinâ si elle arrivait à être la première quand elle était en classe de troisième. Elle y est arrivée et vous n'avez pas tenu parole, aujourd'hui elle est devenue étudiante. 

Vous n'avez pas tenu parole, ce qui signifie que vous vous êtes tué vous-même.

Cela montre que votre promesse excédait vos possibilités, que vous avez été emporté par l'émotion. Vous n'avez pas été fidèle à vous-même. Vous n'avez pas été le maître de la situation. 

Si vous avez promis, exécutez votre promesse. Cela vous permettra de mesurer vos limites et ainsi vous ne promettrez ni plus ni moins que ce que vous pouvez accomplir. 

Même si votre fille dit que l'achat peut être remis à plus tard, ne cédez pas. Ce n'est pas son problème. Ne remettez pas davantage à plus tard. Votre dignité d'homme est en jeu. 

Achetez la Vinâ, maintenant pour votre fille, même si vous devez vous priver de nourriture. Après cette remontrance, j'achetai la Vinâ et la donnai à ma fille malgré la situation financière très difficile où je me trouvais. Mais j'étais heureux. Après tout, j'avais accompli ma promesse avec huit ans de retard.



Swami Prajnanpad



Billet Proposé Par Aron O’Raney