Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Condamner La Discrimination


Le Dalaï-Lama Demande Aux Personnes Touchées Par La Lèpre De Ne Jamais Perdre Espoir

Il serait difficile d'exagérer l'accueil débordant d'enthousiasme réservé au dalaï-lama lors de sa visite récente d'une communauté de personnes touchées par la lèpre en Inde. 

Le sentiment était manifestement partagé. 

« Mes chers frères et mes chères sœurs, je suis extrêmement heureux d'être ici parmi vous aujourd'hui », a déclaré le chef spirituel aux quelque cinq cents personnes présentes à la léproserie de Kasturba Gram au complexe de Tahirpur, à New Delhi, ce jeudi 20 mars 2014.  

Après avoir donné la main au plus grand nombre de participants en fonction du temps dont il disposait, le dalaï-lama a prononcé une allocution qui a ému son auditoire. 

« Les sept milliards d'êtres humains sont tous égaux », a-t-il dit. 

« On ne devrait jamais mépriser autrui. C'est tout à fait mal. La discrimination est un péché. »  

La discrimination est quelque chose que les personnes touchées par la lèpre connaissent trop bien. 

Leur maladie les pousse en marge de la société, anéantissant leurs chances en matière d'éducation et d'emploi, détruisant des mariages et limitant leur accès aux soins de santé et aux services sociaux. 

Même après avoir subi des traitements, elles peuvent demeurer stigmatisées par la maladie toute leur vie.  

Face aux grands défis posés par la lèpre, le dalaï-lama a pressé son auditoire de ne jamais perdre espoir et de faire preuve « de courage et de confiance en soi ». 

En guise de soutien, il a promis de verser un don de un million de roupies soit environ à la léproserie de Kasturba Gram ainsi qu'une partie des droits d'auteur tirés de la vente de son livre au cours des cinq prochaines années. 

L'Inde compte environ huit cent cinquante léproseries indépendantes où vivent quelque deux cent mille personnes. 

Reconnaissant le besoin à ces communautés de parler d'une seule et même voix, la Nippon Foundation a contribué en 2006 à la création d'un réseau national maintenant connu sous le nom de l'Association of People Affected by Leprosy (APAL) « association de personnes touchées par la lèpre ». 

« La lèpre n'est pas une maladie héréditaire. Ce n'est pas une maladie hautement contagieuse. Ce n'est pas une maladie dangereuse », a affirmé V. Narsappa, président de l'APAL. 

« Il n'y a aucune raison de nous isoler. Nous sommes des membres à part entière de la société. » Il a également demandé de ne plus utiliser le terme discriminatoire de « lépreux ».  

La visite du dalaï-lama a été organisée à la suggestion de Yohei Sasakawa, président de la Nippon Foundation et ambassadeur de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la santé pour l'élimination de la lèpre, qui a insisté sur son importance.

« Je suis convaincu que les mots de Sa Sainteté que nous avons entendus aujourd'hui serviront de puissant encouragement aux personnes touchées par la lèpre ainsi qu'à leur famille, en Inde et partout dans le monde », a-t-il déclaré.



Tokyo, le 27 mars 2014
Source : The Nippon Foundation



Billet Proposé Par Aron O’Raney