Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’Imitation Du Saint Homme


L’homme Qui Est Solidement Installé Dans La Bonté Essentielle À La Nature Humaine, On L’appelle Un Saint. 

Il est indifférent aux plaisirs de ce monde et il connaît le secret du Moi;
Il est toujours plongé dans la joie de la communion divine. 

Possédant un amour universel, il n'a pas de soucis. Son esprit, 
Comme celui d'un enfant, est sincère, joyeux, libre de tout égoïsme. 

La Vue D’un Tel Homme Nous Inspire.

Sa société éveille en nous le désir de connaître Dieu et purge l'âme de toute pensée impure, tout comme un jet d'eau nettoie un objet poussiéreux. 

La vue seule d'un « Sant », d'un saint, son toucher et même sa bénédiction ont le même pouvoir. Les « Sants » sont des êtres qui ont enrichi leur âme de la grâce de Dieu. 

C'est pour cela que leur fréquentation est tellement précieuse. 

Qui se ressemble s'assemble, et pour la culture spirituelle il faut l'Inspiration que donnent les saints. 

De même que l'arbre nous montre toujours le ciel, ils conservent une paisible sérénité. 

Ils n'ont ni attachement ni antipathie pour qui que ce soit. 
Quiconque cherche leur grâce l'obtient. 

Quand s'éveille en notre âme un grand désir de connaître le secret du Moi, les « Sants » apparaissent devant nous. 

Il faut s'approcher d'eux l'esprit ouvert, avec beaucoup de foi et de vénération. 

Asseyez-vous devant eux en silence et pensez à Dieu. 
Cela vous profitera beaucoup plus que des études personnelles ou de grands discours. 

Nous ne pouvons pas les imiter, mais nous pouvons essayer d'appliquer leurs enseignements dans notre vie. 

Ce serait pour vous une bien triste aventure si les enseignements des saints périssaient en vous faute d'y avoir trouvé un sol vierge.


Aux Sources de la Joie — 79 —



Mâ Ananda Moyî



Billet Proposé Par Aron O’Raney