Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Symbolique Du Zéro


Il Semble Que L’apparition Du « Nombre Zéro » Se Situe D’abord À Babylone, 200 Ans Av J.-C. Environ — Ignoré Par Rome, Le Zéro Se Retrouve dans L’Astronomie Grecque, — En Inde Aussi Où La Numérotation Se Perfectionne, — Et Chez Les Mayas Qui Définissent Deux Zéros, L’un Cardinal, L’autre Ordinal.

Tel qu’il est connu actuellement comme Chiffre et Nombre, le Zéro est issu des chiffres indiens « nagari ». Désigné en Inde par le mot « nya » il se traduit par Vide, espace, ou vacant.

 Brahmagupta, l’astronome et mathématicien indien, est le premier à le définir. 

L’Occident en eut connaissance, après la transcription des mathématiques Arabes, avec notamment les travaux de Al-Khwārizmī, vers le VIIIe siècle. 

En l’An 976, Muhammad Ibn Ahmad, dans l’ouvrage « Clés des Sciences » suggère lui : « si aucun nombre n'apparait à la place des dizaines, d’utiliser un petit cercle, afin de conserver le rang »

Nombreuses sont les traditions qui attribuent au « 0 » en tant que cercle, — l’expression du divin, — Soleil, — Univers, — Matrice, — Œuf, et — Vide philosophique.

Mot dérivé de l'arabe « cifa », vide, le zéro est un Signe numérique sans valeur par lui-même, mais il tient la place des valeurs absentes dans les nombres. 

Il pourrait symboliser l’Être qui n'a de valeur que par délégation ou interposition.

Les Mayas découvrent le concept du zéro et son emploi, bien avant qu’il ne fût connu et utilisé en Occident. Il était représenté à cette époque par une Coquille, ou l’Escargot symbole de régénération.

Par le symbolisme utérin du coquillage, Le Zéro est également en rapport avec la vie fœtale, dans la glyptique maya, ce bel art de la taille de pierre.

Le graphisme du « 0 » en tant que Cercle s’inspire de la représentation de la voûte céleste, il symbolise à la fois le vide, et le Tout Non-Manifesté. Nombre sans polarité, il contient un potentiel fort, infiniment grand.

Dans la mythologie de « Popol-Vuh », ce texte maya dont le contenu, relate l'origine du monde et plus particulièrement du peuple « Quiché », le zéro correspond au moment du sacrifice du Dieu-Héros du « Maïs » par l’immersion dans la rivière, avant qu'il ne ressuscite pour s’élever au ciel et devenir Soleil. 

Dans la phase de germination du maïs, cet instant est celui de la désintégration de la semence en terre, avant que la vie se manifeste à nouveau, laissant voir — la tige du maïs naissant. 

On pourrait donc dire que le grand mythe de la régénération cyclique est résumé dans ce symbolisme du zéro maya. 

C'est aussi selon la tradition de l'occultisme européen, l'instant du renversement de polarisation, qui sépare la fin du demi-cercle involutif et celui du début du demi-cercle évolutif dans le cycle zodiacal. 

En Égypte, aucun hiéroglyphe ne correspond au zéro, qui n'est pas désigné, quoique certains scribes calculateurs, aient eu l'idée de ménager un espace vide à l'endroit où une puissance de dix manque. Cette intuition était symboliquement juste : le zéro est l'intervalle de la génération. 

Comme l'œuf cosmique, il symbolise toutes les potentialités.

Il symbolise aussi l'objet qui, sans valeur par lui-même, mais uniquement par sa position, confère à d'autres éléments de la valeur ajoutée, le zéro multipliant par Dix les nombres placés à sa gauche. 

En numérologie, le zéro s’interprète par rapport aux nombres qui le côtoient, et au domaine de l'inclusion qu'il qualifie.

Il a aussi la signification initiatique du Fou ou du Mat des tarots, seule lame des arcanes majeurs non numérotée, mais qui valorise ou annule les autres suivant sa position, ou le signe + ou — , x ou : qui précède.

Il évoque un Soleil figurant un container d'énergie inexprimée, du champ physique ou psychique. 

Il symbolise aussi Tout ou Rien, sa représentation évoque également le Début et la Fin qui fusionnent, et il contient tous les Nombres à la fois.



Aron O’Raney