Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Journée D’Un Templier


Le Templier Est Un Religieux Qui Monte À Cheval. La Représentation De Deux Chevaliers Sur La Même Monture Est Fréquente : Elle Est Un Symbole De Pauvreté.

La Journée Du Templier

À Renneville, en Normandie, à Château-Pèlerin, en Orient, ou dans les camps, lorsqu'il est en campagne, le templier pratique des activités différentes. 

Ici, on gère des domaines, on relève des revenus, on surveille les récoltes; là, on met en défense les forteresses, on prend soin des chevaux, on répare armes et armures. 

Ailleurs, on chevauche en rase campagne pour mener des raids, tendre des embûches ou livrer des combats avant, le soir, d'installer le camp et de monter les tentes. 

La règle et les statuts renseignent en détail sur la vie militaire ou la vie au couvent et sur les obligations religieuses qui, partout respectées, rythment la journée. 

On se lève au cœur de la nuit, à matines, pour prier; levé à prime (6 heures), on enchaîne avec les heures de tierce et sexte, où l'on récite le psautier et célèbre la messe, avant d'entretenir son équipement. 

Le repas intervient alors; toujours pris en commun, il se déroule en silence, un frère-chapelain lisant à voix haute quelques passages de la Bible ou de la règle.
None et vêpres marquent l'après-midi avant le souper, et complies intervient à la tombée de la nuit. Le templier se couche et se lève tôt. 

Les nécessités de la maison ou de la mission imposent de bousculer parfois ces règles et de les adapter : la récitation des psaumes de prime, tierce et sexte se fait en une fois; les repas sont copieux et la viande, fréquente. 

Le templier est un religieux qui monte à cheval; il doit être fort et vigoureux et non pas un ascète famélique.



Billet Proposé Par Aron O’Raney