Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Écoute Ô Bien Aimé




Je suis la réalité du monde,
Le centre et la circonférence,

J’en suis les parties et le tout.

Je suis la volonté établie entre le ciel et la terre,
Je n’ai créé en toi la perception

Que pour être l’objet de Ma perception.

Si donc tu Me perçois, tu te perçois toi-même
Mais tu ne saurais Me percevoir à travers toi.

C’est par Mon œil que tu Me vois et que tu te vois,
Ce n’est pas par ton œil que tu peux Me concevoir.

Bien aimé,
Tant de fois t’ai-Je appelé,
Et tu ne M’as pas entendu!

Tant de fois Me suis-Je à toi montré,
Et tu ne M’as pas vu!

Tant de fois Me suis-Je fait douces effluves,
Et tu n’as pas senti,

Nourriture savoureuse
Et tu n’as pas goûté.

Pourquoi ne peux-tu M’atteindre
À travers les objets que tu palpes?

Ou Me respirer à travers les senteurs?

Pourquoi ne Me vois-tu pas?
Pourquoi ne M’entends-tu pas?

Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

Pour toi Mes délices surpassent
Tous les autres délices,

Et le plaisir que Je te procure
Dépasse tous les autres plaisirs.

Pour toi Je suis préférable
À tous les autres biens.

Je suis
La Beauté

Je suis
La Grâce

Bien-aimé, aime-Moi….



Ibn'Arabî



Billet Proposé Par Aron O’Raney