Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

De L’Amour Et De L’Égalité



Mon Ami Dans L’indigence, Si Seulement Tu Savais Que La Pauvreté Qui Te Cause Tant De Ravages Est La Chose Même Qui Révèle La Connaissance De La Justice Et La Compréhension De La Vie, Tu T’estimerais Satisfait De Ton Lot.

Je dis Connaissance de la Justice, car le riche est trop occupé à amasser des richesses pour rechercher cette connaissance.

Et je dis Compréhension de la Vie, car le Puissant est trop impatient d'acquérir le Pouvoir et la Gloire pour rester sur le droit chemin de la Vérité.

Réjouis-toi donc, mon ami dans l'indigence, car tu es la bouche de la Justice et le livre de la Vie. Sois content, car tu es la source de la Vertu de ceux qui te gouvernent et le pilier de l'Intégrité de ceux qui te guident.

Si tu voyais, mon ami dans la peine, que l'infortune qui t'a vaincu dans la vie est le pouvoir même qui illumine ton cœur et élève ton âme depuis le gouffre de la Dérision jusqu'au trône de la Révérence, tu serais satisfait de ton lot et le considérerais comme un héritage destiné à t'instruire et à te rendre sage.

Car La Vie Est Une Chaîne Composée D’innombrables Maillons Différents. 

Le Chagrin est un maillon doré entre la soumission au présent et l'espoir que promet l'avenir. Il est l'aurore, entre le Sommeil et l'Éveil.

Mon ami dans l'indigence, la Pauvreté favorise la noblesse de l'esprit alors que la richesse en révèle les méfaits. 

Le Chagrin adoucit les sentiments, la Joie guérit les cœurs meurtris. 

Si le Chagrin et la Pauvreté étaient abolis, l'esprit de l'homme serait semblable à une tablette vide, où ne seraient inscrits que les signes de l'égoïsme et de l'avidité.

Rappelle-toi que la Divinité est la véritable nature de l'Homme. 

Elle ne peut être vendue contre de l'or, ni accumulée comme le sont les richesses du monde d'aujourd'hui. Le riche a rejeté sa Divinité pour s'accrocher à son or. 

Quant à la jeunesse d'aujourd'hui, elle a abandonné sa Divinité pour rechercher la complaisance et le plaisir.

Mon bien-aimé dans l'indigence, l'heure que tu as passée auprès de ta femme et de tes enfants en revenant des champs est la meilleure garantie pour les familles humaines à venir; elle est l'emblème du Bonheur qui sera le lot de toutes les générations à venir.

Mais la vie que le riche passe à accumuler de l'or est en vérité comme la vie des vers dans la tombe. Elle est le signe de la Peur.

Les larmes que tu verses, mon ami dans la peine, sont plus pures que le rire de celui qui cherche à oublier, plus douces que les railleries du moqueur. 

Ces larmes lavent le cœur du fléau de la haine et enseignent à l'homme à partager la douleur des cœurs meurtris. Elles sont les larmes du Nazaréen.

La force que tu sèmes pour les riches, tu la récolteras dans un temps futur, car toute chose retourne à sa source, conformément aux Lois de la Nature. 

Et le chagrin que tu as enduré se transformera en allégresse par la volonté du Ciel.

Et les générations à venir tireront du Chagrin et de la Pauvreté une leçon d'Amour et d'Égalité.


Extrait de « La voie de l’éternelle sagesse »



Khalil Gibran (1883-1931)



Billet Proposé Par Aron O’Raney