Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Autres Légendes De Bâtisseurs…



Il Est Probable Que Chaque Chantier De Construction Sacrée Ait Forgé Sa Propre Légende. 

Chacune de ces légendes contient le thème de la trahison et du meurtre. Parfois, c'est l'apprenti qui est assassiné par le maître jaloux de ses talents, 


▲— C’est le cas pour cette légende du XVe siècle, de Roslyn Chapel en Écosse : — 

Le maître quitte le chantier pour aller en Italie se perfectionner dans son art. 

Pendant son absence, le plus jeune des apprentis construit deux colonnes et sculpte tout autour une ornementation d'une telle perfection que les ouvriers et les habitants reconnaissent en lui un talent supérieur à celui de son maître. 

Ce dernier, de retour, est furieux et assomme l'apprenti d'un coup de maillet. 

▲— Une autre légende nous est restée, qui concerne la cathédrale d'Utrecht.

 Elle nous est rapportée par Rebold (Histoire de la F. . M. . en France). L'Évêque d'Utrecht, ayant décidé de faire construire cette cathédrale, sollicite un maître d'œuvre nommé Plébel qui lui propose un plan. 

L'évêque s'approprie la paternité du plan, par vanité, et chasse le maître d'œuvre. Mais la cohésion du Métier met en échec la fourberie de l'évêque. 

En effet, ce dernier appelle plusieurs équipes de compagnons maçons qui, tous, refusent d'exécuter les plans et de travailler pour lui parce qu'il ne connait pas le « mot ». 

Alors l'Évêque, par ruse, en usant de promesses et de menaces, obtint du fils du maître d'œuvre communication de ce mot. 

Le maître d'œuvre l'apprend et assassine l’Évêque.

— Ces deux légendes traduisent un certain esprit « contestataire » qui régnait dans les milieux des bâtisseurs. 

En effet, dans un cas comme dans l'autre, le mauvais rôle est attribué au personnage le plus haut placé dans la hiérarchie. 

À ce propos, rappelons que la littérature médiévale est beaucoup moins conformiste que celle de la Renaissance et de l'âge classique.

Le roman de Renart, le roman de la Rose, les farces et les chansons populaires brocardent les fausses élites avec une liberté d'esprit que l'on retrouve rarement, même de nos jours.



« La Légende D’Hiram & Les Initiations Traditionnelles »
Detrad — AVS



Daniel Beresniak



Billet Proposé Par Aron O’Raney