Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Créer L’Harmonie



L’harmonie Et L’amitié, Dont Nous Avons Besoin Dans Nos Familles, Nos Nations Et Le Monde Entier, Ne S’épanouiront Que Par La Compassion Et La Bonté. En S’entraidant Avec Respect Et Considération, Nous Pouvons Résoudre De Nombreux Problèmes. 

L'harmonie ne peut régner dans un climat de suspicion, de tricherie, d'intimidation, et de compétition mesquine. Un succès dû à la violence est temporaire; ses acquis ne servent qu'à créer d'autres problèmes. 

C'est pourquoi quelques décennies après l'immense tragédie de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale a éclaté, entraînant des millions de morts. 

Si nous examinons notre longue histoire de haine et de colère, nous constatons qu'il faut trouver une autre solution. 

Nous ne pourrons résoudre nos problèmes que par des moyens pacifiques — non seulement des mots de paix, mais un esprit et un cœur paisible. Ainsi aurons-nous un monde meilleur.

Est-ce possible? Se battre, tricher et intimider piègent notre situation présente. 

Nous avons besoin de formation, de pratiques nouvelles pour en sortir. 

Cela peut paraître difficile et idéaliste, mais il n'existe pas d'alternative à la compassion, à la reconnaissance de la valeur humaine et de l'unité de l'humanité. C'est le seul moyen d'obtenir un bonheur durable.

Je voyage de pays en pays en éprouvant ce sentiment d'unité. J'ai entraîné mon esprit depuis des décennies. Il n'y a pas de barrières quand je rencontre des gens de cultures différentes. Je suis convaincu qu'en dépit de la diversité des cultures et des divers systèmes politiques et économiques, nous sommes fondamentalement identiques. 

Plus je rencontre de gens, plus je suis persuadé que l'unité de l'humanité, fondée sur la compréhension et le respect, représente une base réaliste de notre conduite. Je parle de cela partout où je me rends. Je crois que la pratique de la compassion et de l'amour — un sentiment vrai de fraternité — est la religion universelle. 

Peu importe que vous soyez bouddhiste, chrétien, musulman ou hindou, ou que vous ne pratiquiez aucune religion, ce qui compte, c'est votre sentiment d'unité avec l'humanité. 

Êtes-vous d'accord? Pensez-vous que c'est stupide? 

Je ne suis pas un dieu-roi comme m'appellent certaines personnes. Je suis simplement un moine bouddhiste. Ce que je dis est issu de ma pratique personnelle, qui est limitée. Mais j'essaie d'appliquer ces principes dans ma vie de chaque jour, surtout quand je dois affronter des problèmes. 

Quelquefois je suis agacé. De temps en temps j'utilise une parole dure, mais dès qu'elle est prononcée, je pense immédiatement : « Oh, c'est mal ! » Si je réagis ainsi c'est parce que j'ai intériorisé les pratiques de compassion et de sagesse qui forment le cœur de ce livre. 

Ces pratiques quotidiennes me sont utiles dans ma propre vie. C'est pourquoi, en sachant que vous et moi avons le même esprit et le même cœur, je les partage avec vous.

Lorsque j'avais quinze ans, les communistes chinois ont envahi le Tibet oriental. 

La même année, le gouvernement tibétain décida que je devais diriger les affaires d'État. Durant cette période difficile, nous avons vu nos libertés rognées. En 1959, à la nuit tombée, j'ai été obligé de fuir la capitale. 

Exilés en Inde, nous avons été confrontés à des problèmes journaliers qui allaient de la nécessité de nous adapter à un climat très différent à la nécessité de rétablir nos institutions culturelles. 

Ma pratique spirituelle me permettait de rechercher des solutions sans perdre de vue que nous sommes tous des êtres humains. égarés par des idées fausses, mais unis par des liens communs, et prêts à nous améliorer.

Cela m'a appris que les perspectives de compassion, de calme et de compréhension instantanée sont essentielles à la vie quotidienne et doivent être cultivées chaque jour. 

Des problèmes surviendront toujours, alors il est essentiel de cultiver l'attitude adéquate. La colère diminue notre capacité à distinguer le bien du mal. Ce pouvoir de la réduire est l'une des qualités les plus élevées. 

S'il est perdu, nous sommes perdus. 

Il est quelquefois nécessaire de répliquer avec force, mais on peut s'exprimer sans colère. La colère n'est pas nécessaire. Elle n'a aucune valeur. 

Je nomme compassion l'élément de base de la planète. 

Les êtres humains réclament le bonheur et ne veulent pas de la souffrance. La paix de l'esprit constitue un besoin fondamental pour l'humanité. 

Pour les hommes politiques, les ingénieurs, les scientifiques, les chefs de famille, les docteurs, les enseignants, les avocats, pour ceux qui ont des responsabilités spécifiques, une motivation pure, empreinte de compassion représente le fondement du développement spirituel.


Extrait de « Comment Pratiquer le bouddhisme »



Sa Saintet Le Dala-Lama



Billet Proposé Par Aron O’Raney