Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Tu Arrives Du Sud



Tu arrives du Sud avec ses maisons pauvres, 
Dures régions du froid, du tremblement de terre 

Qui, même quand leurs dieux roulèrent dans la mort, 
Ont donné la leçon de la vie dans la glaise.


Tu es un poulain de glaise noire, un baiser 
De boue sombre, amour, coquelicot de glaise, 

Ramier du crépuscule éployé sur les routes, 
Tirelire à chagrin de notre pauvre enfance.


Fille, tu as conservé ton cœur de pauvresse 
Et tes pieds de pauvresse habitués aux cailloux, 

Ta bouche qui n'eut pas toujours pain ou délice.


Tu es du pauvre Sud, d'où est venue mon âme : 
Dans son ciel ta mère lave toujours du linge 

Avec la mienne. Amie, ainsi t'ai-je choisie.



Extrait de « La Centaine d’Amour »



Pablo Neruda



Billet proposé par Aron O’Raney