Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Parlons De la Musique



J’étais Assis Auprès De Celle Qu’Aime Mon Cœur Et Écoutais Ses Paroles. Mon Âme Se Mit À Vagabonder Vers Les Espaces Infinis Où L’univers M’apparaissait Comme Un Rêve Et Le Corps Comme Une Étroite Prison.

La voix enchanteresse de ma Bien-aimée pénétra mon cœur.

C’est cela la Musique, ô mes amis, car je j’ai entendu dans les soupirs de celle que j’aimais et dans les paroles que murmuraient ses lèvres.

Par les yeux de mon ouïe, j'ai vu le cœur de ma Bien-aimée.

Mes Amis, La Musique Est Le Langage De L’esprit. 

Sa mélodie est comme la brise folâtre qui fait vibrer les cordes avec amour. Quand les doigts délicats de la Musique frappent à la porte de nos sentiments, ils réveillent des souvenirs enfouis depuis longtemps dans les profondeurs du Passé. 

Les accents tristes de la Musique nous évoquent des souvenirs mélancoliques, ses accents paisibles nous rappellent des souvenirs heureux. Le son des cordes nous fait pleurer le départ d'un être cher ou sourire de la sérénité que Dieu nous a accordée. 

L’âme De La Musique Vient De L’esprit, Et Son Esprit Du Cœur.

Quand Dieu créa l’Homme, il lui donna la Musique comme un langage distinct de tous les autres langages. Les premiers hommes chantèrent sa gloire au milieu des étendues sauvages, elle attira le cœur des rois et les fit descendre de leur trône.

Nos âmes sont comme des fleurs délicates à la merci des vents de la Destinée. Elles tremblent dans la brise matinale et courbent la tête sous la rosée tombée du ciel.

Le chant de l'oiseau tire l'Homme de son sommeil et l'invite à chanter des psaumes de gloire à l'Éternelle Sagesse qui a créé le chant de l'oiseau.

Une telle musique nous fait nous interroger sur le sens des mystères contenus dans les livres antiques.

Quand les oiseaux chantent, appellent-ils les fleurs des champs, parlent-ils aux arbres ou se font-ils l'écho du murmure du ruisseau

- Car l'Homme, par la compréhension, ne peut savoir ce que dit l'oiseau, ni ce que murmure le ruisseau, ni ce que chuchotent les vagues lorsqu'elles effleurent doucement les rivages.

- L’Homme, par la Compréhension, ne peut savoir ce que dit la pluie lorsqu'elle tombe sur les feuilles des arbres ou frappe aux carreaux des fenêtres. Il ne peut savoir ce que raconte la brise aux fleurs des champs.

Mais Le Cœur De L’homme Peut Sentir Et Appréhender Le Sens De Ces Sons Qui Jouent Sur Ses Sentiments. 

L'Éternelle Sagesse lui parle souvent dans un langage mystérieux; l'Âme et la Nature conversent pendant que l'Homme demeure sans voix et perplexe.

Et pourtant l’homme n’a-t-il pas pleuré en entendant de tels sons
Ses larmes ne témoignent t-elles pas avec éloquence de sa compréhension?

Musique divine!

Fille de l'Âme de l'Amour
Vase d'amertume et d'Amour

Rêve du cœur humain, fruit du chagrin,
Fleur de la joie, parfum et fleur du sentiment

Langage des amoureux, révélateur de nos secrets
Mère des larmes des amours cachées

Inspiratrice des poètes, des compositeurs et des architectes
Unité des pensées dans des fragments de mots

Conceptrice de l'Amour fait de Beauté,
Vin du cœur qui exulte dans un monde de rêves

Réconfort des guerriers et soutien des âmes, 
Océan de Miséricorde et mer de Tendresse

Ô Musique!

Dans tes profondeurs nous déposons nos cœurs et nos âmes,

Tu nous enseignes à voir avec nos oreilles
Et à entendre avec nos cœurs.


Extrait de « La voie de l’éternelle sagesse »



Khalil Gibran (1883-1931)



Billet proposé par Aron O’Raney