Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Amour, De Grain En Grain…



Amour, de grain en grain, de planète en planète, 
C’est le filet du vent et ses sombres pays. 

C’est la guerre qui vient sur ses souliers de sang, 
Ou bien voici le jour et la nuit de l'épi.


Où nous sommes allés, îles, ponts ou drapeaux,
Violons de l'automne fugace et accablé,

La joie multiplia les lèvres sur la coupe,
De sa leçon de pleurs, la douleur nous figea.


Le vent déroulait dans toutes les républiques 
Son pavillon impuni, ses cheveux de glace 

Et puis la fleur, après, retournait à son œuvre.


Jamais en nous pourtant ne fut cendres l'automne. 
Et dans notre patrie immobile germait, 

Montait l'amour avec les droits de la rosée.



Extrait de « La Centaine d’Amour »



Pablo Neruda



Billet proposé par Aron O’Raney