Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Volonté Persévérance Et Vigilance



À moins qu'on ne réussisse à susciter en l'être humain un désir fervent de se dégager de la torpeur particulière dans laquelle il est plongé — qui, sans qu'il ne le réalise, constitue un obstacle majeur sur sa route — et à moins qu'on ne le prenne par la main et qu'on ne le guide sur ce chemin si inhabituel et inconnu pour lui (un chemin étroit et hasardeux qu'il ne peut trouver par ses propres moyens), 

Il n'arrivera pas à voir qu'il doit sans cesse, tout en poursuivant ses diverses pratiques spirituelles, faire naître en lui des questions brûlantes afin de libérer en son être certaines énergies qui peuvent stimuler ses efforts et les maintenir vivants.

Il doit se poser le genre de questions qui, d'ordinaire, ne peuvent surgir en lui sans sa participation — des interrogations si profondément troublantes qu'elles le poussent à être intensément éveillé et absorbé intérieurement : 

— Quel sera mon état après la mort, si, toutefois, en parlant d'état, je ne me permets pas de me référer à quoi que ce soit de connu dans le monde phénoménal?

— De quelle Source mystérieuse et insondable ma vie tire-t-elle son origine?

— Quelle est cette force, incompréhensible pour mon esprit limité, qui est en train d'animer ma vie?

— Qu'est réellement la vie, et que cherche-t-elle à accomplir, d'une façon si énigmatique, dans cet immense Univers?

— Par quel mystère les différents organes de mon corps, qui ont chacun leur vie propre, fonctionnent-ils?

— L'espace a-t-il un commencement et une fin, ou est-il vraiment sans limite aucune?

— Tous ces milliards de galaxies et d'étoiles qui habitent un Univers si inconcevablement gigantesque, et qui sont séparées les unes des autres par des distances vertigineuses, comment puis-je m'expliquer leur existence ainsi que celle des profondes ténèbres éternelles qui les entourent?

— Quelle est la nature véritable de ces étranges ténèbres qui, par rapport aux minuscules points lumineux que sont les étoiles, occupent une si grande partie du Cosmos?

— Tout comme les innombrables cellules de mon corps, qui naissent et meurent à chaque instant sans savoir qu'elles existent en moi, les astres célestes sont-ils également des cellules vivantes dans le corps incommensurable de l'Être Cosmique

Et, eux aussi, à une échelle qui me dépasse, naissent-ils et meurent-ils constamment sans savoir qu'ils existent en Lui?

— Je suis si infiniment petit dans ce vaste Univers que je semble disparaître dans l'immensité de son espace et être totalement invisible; est-ce que j'existe réellement, ou n'est-ce qu'un rêve?

Toutes ces questions, et bien d'autres, doivent demeurer en suspens dans l'esprit de l'aspirant et il lui faut se refuser à tout commentaire à leur sujet. 

Elles doivent constamment l'accompagner afin de le rendre intensément éveillé et vigilant, de crainte que la pesanteur ne reprenne force en lui et ne l'attire à nouveau vers le bas, dans son état de passivité mentale habituelle.

Un homme sur le sentier doit, tel un grand scientifique, devenir un « Chercheur » dans le vrai sens du terme s'il souhaite parvenir à un état d'être particulier qui lui permettra un jour de briser les murailles de la prison dans laquelle son moi profane l'a enfermé, et d'avancer vers les vastes étendues de lumière de son Être Céleste.


Extraits de « Pratique Spirituelle et Éveil Intérieur » Ch V — 
— Éditions Guy Trédaniel —



Salim Michaël



Billet proposé par Aron O’Raney