Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Parlons Un Peu Du Nirvãna



Le Nirvãna est L'État Qui Succède À La Cessation Des Passions Et De Leurs Causes.


Nirvãna signifie, État de paix, Délivrance du Samsãra, et fin du conditionnement avec « absence de naissance, de devenir et mort »;

Par delà le monde c'est « l'autre rive ».

En tibétain, Nirvãna se traduit par « au-delà de la souffrance ».

Ce n'est pas le néant, mais le Bouddha n'en a pas donné de définition précise, car cet État transcende le néant et l'éternité, il est indicible donc indescriptible.


— Le Nirvãna Dans Le Hinayâna. 


Dans le Hinayâna« Le petit Véhicule » du Bouddhisme, le Nirvãnadésigne l'état qui est atteint par « l'Arhat »,

Le méritant, le vainqueur de l'ennemi, celui qui a vaincu les passions. 

C'est l'état d'extinction ou de cessation définitive des passions et de leurs causes. 

L'esprit se trouve délivré des trois impuretés : 

Plaisirs des sens, 
Devenir, 
Ignorance, 

Source, et véritable cause des renaissances sans fin dans le Samsãra. 


Quand un Arhat entre en Nirvãna, il n'a plus à renaître dans ce monde, car ses actes ne portent plus de fruits.


L'on Distingue Deux Types De Nirvãna :


— Le Nirvãna avec restes, est l'état de délivrance atteint
par « l'Arhat », qui continue à vivre, mais avec encore les produits du Karma du Passé. 

Il n'est pas immunisé contre la souffrance, ou la maladie, alors que son Esprit lui, est bien en Paix.

— Le Nirvãna sans reste, c'est l'état atteint par l'Arhat, lorsqu'il est enfin libéré définitivement de ses actes karmiques du Passé, à la sortie de l'existence, donc à sa mort.


— Le Nirvãna Dans Le Mahãyãna


Selon Le Mahãyãna le « Grand Véhicule » du Bouddhisme, le Nirvãna de l'Arhat, n'est qu'un état inférieur du Nirvãna,

Il ne correspond pas, à l'état de Bouddha pleinement éveillé. 

Bien que les passions soient réellement vaincues, il subsiste encore une zone d'ombre, une infime ignorance;

C'est pourquoi il qualifie cet état de « Nirvãna statique ».

Dans le Nirvãna du Mahãyãna, les passions sont éradiquées, mais la force de la Compassion, engendre le refus de demeurer dans la « Paix Statique », 

Tant qu'il existe encore des Êtres à aider, tous ceux qui sont encore plongés dans le Samsãra.

Il ne peut donc y avoir de « Nirvãna définitif » que lorsque tous les souffrants du Samsãra en seront libérés.



Aron O’Raney