Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Le Prétendu Maître


  
Le Maître réunit un soir ses disciples 
Et leur demanda d'allumer un grand feu autour duquel
Ils pourraient s'asseoir et bavarder. 

« Le chemin spirituel est à l'image du feu qui brûle devant nous, dit-il. 

L'homme désireux de l'allumer doit s'accommoder
Des désagréments de la fumée qui nous fait suffoquer

Et monter les larmes aux yeux.

La reconquête de la foi passe par là.

« Mais, une fois que le feu crépite,
la fumée disparaît et les flammes

Illuminent tout autour de nous, 
Apportant la chaleur et la paix.


— Et si quelqu'un allumait le feu pour nous

Demanda l'un des disciples.

— Et s'il nous permettait d'éviter la fumée


— Celui-là serait un faux maître.

Il pourrait emporter le feu là où il en aurait envie,
Ou l'éteindre à sa guise;

Mais, puisqu'il n'aurait appris à personne à l'allumer,

Il serait capable de laisser
Tout le monde dans l'obscurité. » 


Extrait de « Maktub »



Paulo Coelho



Billet proposé par Aron O’Raney