Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Plénitude De L'Éveillé




Quand il est occupé avec les objets et les sens de l'état de veille, quand il s'envole dans le rêve et qu'il jouit de ses objets, ou quand il perçoit la félicité ininterrompue du sommeil profond,

Le sage, dont l'ignorance a été abolie par l’initiation de son guru, n'est plus le jouet de l'illusion.

Quand il est nu, quand il est vêtu comme un Dieu, ou quand il porte autour des reins une peau de bête, magnanime, sans soucis, causant la joie dans le cœur de ses proches,

Le sage, dont l'ignorance a été abolie par l’initiation de son guru, n'est plus le jouet de l'illusion.

Quand il est établi en sattva, quand, toujours à l'aise, il est en contact avec la nature de rajas, ou celle de tamas, ou quand, il s'affranchit de ces trois modalités cosmiques, toujours pur, 

Tantôt dans le courant de l'existence conditionnée, tantôt se prélassant dans le sentier de la révélation,

Le sage, dont l'ignorance a été abolie par l’initiation de son guru, n'est plus le jouet de l'illusion.

Quand il garde le silence ou quand il se montre enclin à parler, quand sa félicité intime le fait rire aux éclats ou suspend sa voix, ou bien quand il examine avec intérêt quelque affaire mondaine,

Le sage, dont l'ignorance a été abolie par l’initiation de son guru, n'est plus le jouet de l'illusion.

Quand il verse des gorgées de vin subtil dans les bouches en lotus épanouies des shaktis, ou quand il en absorbe lui-même avec sa bouche, montrant ainsi 

Que le mien et le tien n'entachent pas la nature non duelle,

Le sage, dont l'ignorance a été abolie par l’initiation de son guru, n'est plus le jouet de l'illusion.


Traduction du sanskrit de René Allard


Adi Shankaracharya



Billet proposé par Aron O’Raney