Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Bonheur Et Volupté



Ainsi lorsque nous assurons que la volupté est la fin d’une vie bienheureuse, il ne faut pas s’imaginer que nous entendions parler de ces sortes de plaisirs qui se trouvent dans la jouissance de l’amour,

Ou dans le luxe et l’excès des bonnes tables, comme quelques ignorants l’ont voulu insinuer, aussi bien que les ennemis de notre secte,

Qui nous ont imposés sur cette matière, par l’interprétation maligne qu’ils ont donnée à notre opinion.


Cette volupté, qui est le centre de notre bonheur, n’est autre chose que d’avoir l’esprit sans aucune agitation, et que le corps soit exempt de douleur; l’ivrognerie, l’excès des viandes, le commerce criminel des femmes,

La délicatesse des boissons et tout ce qui assaisonne les bonnes tables, n’ont rien qui conduise à une agréable vie : il n’y a que la frugalité et la tranquillité de l’esprit qui puissent faire cet effet heureux;

C’est ce calme qui nous facilite l’éclaircissement des choses qui doivent fixer notre choix, ou de celles que nous devons fuir; et c’est par lui qu’on se défait des opinions qui troublent la disposition de ce mobile de notre vie.


Le principe de toutes ces choses ne se trouve que dans la prudence qui, par conséquent, est un bien très excellent; aussi mérite-t-elle sur la philosophie l’honneur de la préférence,

Parce qu’elle est sa règle dans la conduite de ses recherches; qu’elle fait voir l’utilité qu’il y a de sortir de cette ignorance qui fait toutes nos alarmes;

Et que d’ailleurs elle est la source de toutes les vertus qui nous enseignent que la vie est sans agrément, si la prudence, l’honnêteté et la justice ne dirigent tous ses mouvements,

Et que, suivant toujours la route que ces choses nous tracent, nos jours s’écoulent avec cette satisfaction, dont le bonheur est inséparable :

Car ses vertus sont le propre d’une vie pleine de félicité et d’agrément, qui ne peut jamais être sans leur excellente pratique.



Lettre à Ménécée.
Traduction : Jacques Georges Chauffepié.
Lefèvre, 1840 (pp. 487-493).



Épicure



Billet proposé par Aron O’Raney