Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Regarder





Causeries De Saanen (1970)


« Jamais Nous Ne Posons La Question Impossible, Nous Nous Demandons Toujours Ce Qui Est Possible. 

Si Vous Posez Une Question Impossible, Votre Esprit Doit Trouver La Réponse En Termes De L'impossible – Non En Fonction Du Possible »


« L'énergie fragmentée et conditionnée prend fin lorsqu'elle est regardée avec un sérieux total. »


Dans un monde où règnent la plus extrême violence et la plus extrême confusion, 

Où surgissent toutes les révoltes et où l’on donne à ces révoltes des explications par milliers,

On espère toujours voir paraître une réforme sociale, des réalités autres, et pour l'être humain une plus grande liberté.


La violence sévit dans tous les pays, sous tous les climats, sous l'étendard de la paix ;

Au nom de la vérité s'étalent l'exploitation, la misère de millions d'affamés. 


D'implacables tyrannies étouffent toute liberté, partout règne une immense injustice sociale. 


Il y a la guerre, la conscription et la fuite devant la conscription. 


En vérité,
La confusion est immense et la violence effroyable. 


La haine trouve une justification, toutes les évasions sont acceptées comme faisant partie de la vie normale. 


On prend conscience de tout ceci, on se sent perdu,
incertain sur ce qu'il y a lieu de faire, 

De penser, du rôle qu'il s'agit de jouer. 

Que faire ?

Se joindre aux activités des gens « engagés » ou se réfugier dans un quelconque isolement intérieur ? 

Retourner aux anciennes idées religieuses,
lancer une nouvelle secte, 

Ou continuer à se laisser guider par ses préférences personnelles ou ses vieux préjugés. 


Voyant tout cela, 
on ressent naturellement le désir de savoir par soi-même

Ce qu'il y a lieu de faire, de penser,
Comment vivre une autre vie.


Il nous faut être sérieux et graves face à un monde chaotique, à l'incertitude, à la guerre et la destruction,

Un monde où toutes les valeurs ont été rejetées par une société de complète licence sexuelle et économique.

Plus de moralité, plus de religion ; tout est balayé et il nous faut être complètement et profondément sérieux ; 

Si vous avez cette gravité dans votre cœur, vous écouterez. 

— Ou bien l’on contemple le monde d'un point de vue particulier prenant position verbalement, idéologiquement, 

Étant engagé dans des activités particulières et par conséquent étant isolé de tout le reste, 

– Ou bien l’on regarde ce phénomène dans son ensemble comme un unique processus, un mouvement global dont on fait partie et dont on n'est pas séparé. 

Ce que l'on est : 

Le résultat d'une culture, d'une religion, d'une éducation, d'une propagande, d'un climat, d'une alimentation 

– Nous sommes le monde et le monde est nous-même. 


Peut-on voir tout ceci dans sa totalité – sans se préoccuper d'agir sur cette totalité ?

Avons-nous le sentiment de l'humanité comme étant un tout ? 

Il ne s'agit pas de s'identifier avec le monde, nous sommes le monde. 

La guerre est le résultat de nous-mêmes. 

La violence, les préjugés, l'effroyable brutalité qui sévit, tout cela fait partie de nous-mêmes.



Saanen, Suisse le 16 juillet 1970 
1re Causerie « Regarder »



Jiddu Krishnamurti



Billet proposé par Aron O’Raney