Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Du Fond De Mon Coeur







Du fond de mon coeur,
Un oiseau prit son envol vers le ciel. 

À mesure qu'il s'élevait haut,
Il devenait de plus en plus grand. 

Au début,
il n'était qu'une hirondelle,

par la suite une alouette,
puis un aigle,

ensuite aussi vaste 
qu'un nuage printanier

Et il finit par remplir le ciel étoilé. 

Du fond de mon coeur,
Un oiseau prit Son envol vers le ciel. 

Il devenait plus grand à mesure qu'il volait.

Toutefois,
Il ne quitta pas mon cœur. 

Ô ma foi, mon savoir inapprivoisé,
comment volerai-je jusqu'à ta hauteur

pour voir avec toi le « Soi »
encore plus large de l'homme,

Tracé dans le ciel ? 

Comment transformerai-je
cette mer en moi

en brume pour me mouvoir avec toi
Dans l'incommensurable espace ? 

Comment un prisonnier 
dans son temple 

Peut-il regarder ses dômes dorés ?

Comment le cœur d'un fruit
s'ouvrira-t-il pour

Envelopper aussi le fruit ?

Ô ma foi,
je suis enchaîné 

Derrière ces barreaux d'argent et d'ébène, 

Et je ne peux pas 
M’envoler avec toi. 

Toutefois du fond de mon cœur
tu prends ton envol vers le ciel,

et c'est mon cœur qui te soutient,
Et je serai content. 


Le Précurseur — Extrait —



Khalil Gibran 



Billet proposé par Aron O’Raney