Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Bektachisme Et Franc-Maçonnerie


 Hâdji-Bektach



Le Bektachisme Est Un Ordre Religieux Ésotérique, Une Confrérie Musulmane Mystique, Issu De La Mouvance Sunnite Et Soufi De L'islam.

Il Est Considéré Comme Une Branche Du Chiisme Par Les Turcs, Ses Adeptes Vénérant L'imam ʿAlī Ibn Abī T̩ālib.



Hâdji-Bektach fonda au XIIIe siècle la famille des Bektâchî, rapidement devenue une image de tolérance, de courage et de bonté.

Le bektachisme est encore aujourd’hui, si l’on peut risquer cette comparaison, l’équivalent en Orient des Lumières de l’Europe.

C'est, de manière un peu caricaturale, l'humanisme contre l'obscurantisme, une barrière égalitariste contre le fondamentalisme.


Curieusement, on peut aussi considérer que les bektâchî sont au plan religieux, un peu ce que furent les cathares pour le catholicisme et en même temps, histoire de rendre plus ambigüe encore cette comparaison, ils en furent ses templiers.

En effet, les « Janissaires », semblables aux prétoriens de la Rome antique par la bravoure pour laquelle ils sont réputés, forment une armée d’élite qui durera cinq siècles, qui recrute les bektâchî et dont Hâdji-Bektach est le saint patron.


L’étoffe accrochée à leur bonnet est le rappel constant de cette appartenance derviche.





Comme ordre Soufi, les bektâchî procèdent à une initiation, mais elle concerne, chez eux, autant l’homme que la femme pour laquelle ils rejettent le port du voile.

Ils ne se réunissent qu’avec leurs membres, à la différence des autres soufis pour lesquels il suffit d’être musulman pour être autorisé à participer.


Ils cultivent la notion de secret, et sont donc, en de nombreux points, fort proches de la maçonnerie.

Plus encore, ils partagent le pain et le vin… qu’ils boivent.

Ces détails, et de nombreux autres expliquent que parmi les musulmans ayant projeté leurs désirs vers la Franc-maçonnerie,

Il y eut plus de soufis Chiites que Sunnites par exemple, et chez les soufis chiites, plus de bektâchî que de représentants d’autres confréries.

Elle est si reconnue en Occident que, vue par le Vatican, elle fait figure de courant religieux autonome.

C’est ainsi par exemple, que le 4 décembre 2009, le pape Benoît XVI se réjouit des « efforts » pour : 

« Promouvoir la compréhension et la coopération concrète, non seulement entre catholiques et orthodoxes, mais aussi entre chrétiens, musulmans et bektâchî ».


Leurs rituels sont si proches des rituels maçonniques que l’on pourrait croire qu’ils en sont, pour partie, des copies orientalisées.


Source : averroes-roubaix.org



Billet proposé par Aron O’Raney