Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Les Chevaliers De Rhodes




Tableau de la bataille de Rhode



Les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.


À Jérusalem, au milieu du XIe siècle, des marchands italiens d’Amalfi et de Salerne obtiennent du Calife d’Égypte la concession d'un terrain pour construire une hostellerie et un hospice.

Ces Frères hospitaliers répondent à trois vœux, pauvreté, obéissance, chasteté.

La conquête de Jérusalem, en 1099, lors de la croisade des barons, dirigée par Godefroy de Bouillon conduit à la fondation du royaume latin de Jérusalem, qui garantit l'accès au tombeau du Christ.

L'afflux de pèlerins est alors tel, que pour assurer leur sécurité une partie des frères hospitaliers devient « moines soldats », l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem voit le jour en 1113.

Un autre ordre, avec une mission identique, sera créé en 1119 par Hugues de Payns, chevalier champenois. L'ordre des Templiers —

Suite à la chute de Jérusalem en 1187, l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem s’installe à Saint-Jean-d'Acre.

En 1291, Jean de Villiers qui est alors Grand Maître de l’ordre est blessé durant la chute de Saint-Jean-d'Acre, il se retire avec les Hospitaliers à Limassol (Chypre) où il meurt en 1293.

L'île de Rhodes fut, à partir de 1309, gouvernée par les chevaliers de Rhodes.

Foulques, neveu de Jean de Villiers poursuit le projet de son oncle et gagne Rhodes en 1308, le 15 août la ville est prise et les chevaliers s'y installent jusqu'en 1522.


En Europe continentale, l'Ordre des Hospitaliers, qui a reçu d'importants privilèges et de nombreuses donations, s'organise en huit régions, appelées « langues » : Provence, Auvergne, France, Angleterre, Italie, Espagne (deux langues), Allemagne (comprenant aussi l'Europe centrale).

Dans ces « langues », regroupant Prieurés et Commanderies, l'accueil des pèlerins et les soins aux malades sont assurés dans des conditions de confort et d'efficacité exceptionnels (médecine, chirurgie et pharmacie).

En 1319, Hélion de Villeneuve est élu Grand Maître de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

À Rhodes, les chevaliers, alliés aux Rhodiens construisent une flotte, dotés d'une marine et d'un service de santé militaire, ils luttent durant deux siècles contre les Turcs ottomans, en contrôlant la Méditerranée orientale.

Philippe Villiers de L'Isle-Adam est élu Grand Maître de l'Ordre en 1521.

En 1522, Soliman le Magnifique assiège Rhodes avec 200 000 hommes. 

Malgré une résistance héroïque de six mois, la ville tombe aux mains des Ottomans. Soliman respectueux du courage de ses ennemis leur accorde la vie sauve.

Le Grand Maître et les 160 Chevaliers survivants quittent Rhodes le 1er janvier 1523.

Ils trouvent refuge à Civitavecchia et à Viterbe, puis à Nice, finalement Charles-Quint leur cède deux places éminemment stratégiques, Malte et Tripoli, la responsabilité du contrôle de la Méditerranée et toujours entre les mains de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui deviennent Chevaliers de Malte.

Les chevaliers démontrèrent, à Malte et à Tripoli, la mesure de leur génie architectural et militaire, en construisant des fortifications particulièrement modernes pour leur époque. Leur flotte était constituée des galères les plus puissantes et les plus redoutées de la Méditerranée.


En 1565, le grand maître de l'ordre était Jean Parisot de La Valette, qui s’était illustré dans tous les combats livrés en Méditerranée pendant quarante ans et qui fit construire la capitale qui porte son nom, ayant eu vent que les Turcs, encouragés par la prise de Tripoli en 1551,s’apprêtaient à attaquer Malte, il organise la défense de l'ile.

Au petit matin du 18 mai 1565, Jean Parisot de La Valette, 592 chevaliers, 2 500 soldats et marins, 5 800 miliciens, en tout moins de 9 000 hommes, voient surgir de l'horizon la flotte turque. En moins de 15 jours, elle aligne 180 galères qui transportent un corps de débarquement de plus de 40 000 hommes et 50 canons.

Le Siège de Malte dura cinq mois, aux termes desquels l’armée ennemie se retira, la résistance des chevaliers et de la population avait été plus qu’héroïque.

En 1570 la prise de Chypre, qui appartient à Venise, débouchera sur la bataille de Lépante en 1571, au cours de laquelle les Chevaliers de Malte s’illustreront à nouveau.

En 1798, Bonaparte, en route pour l’Égypte annexe Malte.

L’ordre est transféré à Trieste, puis à Rome en 1834.

De nos jours, dirigés par un grand maître, les chevaliers de Malte reconnus par Jean XXIII en 1961 forment une communauté religieuse et un ordre de chevalerie. Leur action s'exerce surtout dans le domaine de la charité, ils disposent d'hôpitaux, de centres de premiers secours et d'équipements destinés aux soins des blessés et des réfugiés ainsi que d’une flotte d’avions sanitaires.

Quelques dates

Dans le contexte de l’agonie de l’Empire Romain d’Occident et de l’affaiblissement de l’Empire byzantin, qui lui avait succédé en orient, du Ve au Xe siècle, les pèlerins accèdent aux Lieux saints.

Aux IXe et Xe siècle, les Sarasins contrôlent la Méditerranée.

En 870, ils prennent Malte aux Byzantins.

Début du XIe siècle, apparition des Normands sur la scène Méditérannéenne.

Dans le même temps, Guillaume le Conquérant envahit l'Angleterre, bataille de Hasting en 1066.

1091, les Normands reprennent Malte.

1453, prise de Constantinople.

1640, la flotte des Chevaliers de Malte coule au mouillage de La Goulette les navires du Dey de Tunis.



Sources et documentation : arobance.com/voyages/rhodes/hospitaliers.html — Georges Blond « La grande aventure des océans » Éditions Omnibus — Aliénor d'Aquitaine de Régine Pernoud, Éditions Albin Michel.



Billet proposé par Aron O’Raney