Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Le Silence. . . De Chawki Baghdadi





Odilon Redon Peintre - Dessin à la mine de plomb -



Je suis allé écouter le silence

Et il m’écoute

Á mes membres à mes yeux à mes doigts à ma peau frissonnante

Á ma langue à mon cœur mes veines et mes artères

Je dis «pas un mot»

Je dis taisez-vous

Ne bougez pas

Comme si vous étiez morts

Et que de l’effervescence des fontaines ne reste qu’un pur repos

Pour écouter mon âme invisible

(…) C’est le silence qui sort dans ma solitude

Se baladant en moi et vers moi

Et si au loin un mot se lève

Il l’attrape pour se jeter, pour me jeter

Et me remettre sous la couverture

Je n’ai personne

J'ai été tous les cieux

Toutes les montagnes toutes les terres tous les airs

J’ai été le jeune égaré retrouvé

Le prophète

(…) Désormais je suis un Juste

Représentant mon Dieu sur terre

Dans le silence je l’entends le vois

Porte l’essence de l’intégrité

Après que mes défauts l’aient gaspillée

Au sein de ce troupeau stupide

Silence ma première ma dernière créature

Ma garde secrète

Quand pour réussir puis pour être déçu

Je rétablis les cloisons de mon âme

Et dirige tout seul le conflit

Tout seul balaie ma terre pour m’en défaire

Je réclame la délivrance et la construis

Non des mains des autres et de leurs bruits

Mais du silence et du travail de mes propres mains.


Traduit de l’arabe par Khaldoun Zreik et Jean-Pierre Balpe



Chawki Baghdadi -


(1)  Né en Syrie en 1928, Chawki Baghdadi est à la fois l’un des poètes les plus discrets et les plus populaires du monde arabe. Bien présent dans la vie culturelle syrienne, il est l’auteur d’une dizaine de recueils de poèmes, de trois recueils de nouvelles, d’un roman ainsi que de contes pour enfants. Il a aussi entretenu une activité de «billettiste» pour divers journaux arabes. Son œuvre revisite la tradition lyrique arabe tout en l’injectant d’une pensée singulière et pénétrante. Il vit à Damas.



Aron O’Raney