Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Le Chiffre Des Francs-Maçons






Le « chiffre des Francs-Maçons », aussi appelé alphabet « Pigpen » (Anglais) ou « parc à cochons », est un chiffrement de substitution associant une lettre à un symbole. 

Il s'agit d'un codage simple qui peut cependant facilement se décrypter. 

Inventé et utilisé par les Francs-Maçons au XVIIIe siècle, il s'inspire du même principe que le « Chiffre des Templiers ».

Une variante de ce cryptogramme a été imaginée par Henri-Corneille Agrippa de Nettesheim un savant occultiste du XVe siècle, qui l'expose dans son ouvrage intitulé « De occulta philosophia »

Avec cette variante du chiffre, toutes les lettres de l'alphabet ne sont pas prises en compte.

La Méthode

Le terme de parc à cochons vient de la façon de présenter les symboles utilisés dans la substitution des lettres.

On trace en effet des « enclos » dans lesquels sont placées les lettres de l'alphabet.

Il suffit ensuite de copier toute la zone délimitée qui correspond à la lettre choisie.

Voici l'alphabet, présenté dans ses quatre enclos.








Aron O’Raney