Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Aux Galápagos George Le Solitaire, Nous A Quittés




© Chelonian Research Foudation


Malgré son apparence massive, George la tortue géante ne pesait que 90 kg. Sa carapace mesurait 102 cm de long aux dernières nouvelles.

George le solitaire, célèbre tortue géante de l’île Pinta aux Galápagos, a été retrouvé mort dans son enclos le 24 juin 2012. 
Il était, depuis sa découverte en 1972, le seul représentant de sa sous-espèce.
C'est donc un groupe animal complet qui disparaît de la planète. Les causes de son décès restent mystérieuses. À environ 100 ans, il était en effet toujours considéré comme un jeune adulte.
Véritable emblème de l’île Pinta des Galápagos, la tortue géante « George le solitaire » a été retrouvée morte ce 24 juin 2012 à l’intérieur de son enclos, au centre de recherches Charles Darwin (CDRS) de Puerto Ayora (Santa Cruz).
Lonesome George (George le solitaire) était considéré comme l’un des animaux les plus rares au monde, étant le seul représentant de la sous-espèce « Chelonoidis nigra abingdoni ».
Une autopsie va être réalisée, car ce mâle âgé d’environ 100 ans était en pleine fleur de l’âge, son espérance de vie théorique étant d'approximativement 200 ans.
L’histoire de cette tortue est atypique.
Elle a été découverte en 1972, alors que l’on croyait son groupe éteint, par un scientifique hongrois étudiant les escargots.
Les 10 espèces de tortues géantes peuplant les Galápagos (13 îles, 17 îlots et 47 récifs) ont en effet beaucoup souffert de la présence de l’Homme à partir du XIXe siècle.
Les navigateurs et pêcheurs appréciaient sa chair qui était la bienvenue lors des escales. 
Ils ont également introduit sur les îles des chèvres, des moutons et des rats, qui ont progressivement détruit les habitats des tortues.
George : un échec des programmes de reproduction
Depuis sa découverte, George avait intégré le programme de reproduction du Galápagos National Park.
Il a notamment partagé sa vie pendant 15 ans avec deux femelles, originaires du volcan Wolf sur l’île d’Isabela, appartenant à une sous-espèce proche. 
Ils se sont accouplés une fois, mais les œufs pondus étaient infertiles.
Il a ensuite été placé dans un enclos contenant deux femelles en provenance de l’île d’Espanola. Aucun accouplement n’a eu lieu malgré le fait que ces nouvelles partenaires étaient plus proches de lui génétiquement que ses premières compagnes. 
George ne montrait pas un grand appétit sexuel.
Près de 180.000 personnes lui rendaient visite chaque année. 
Son corps va probablement être empaillé afin que les générations futures puissent l’admirer.
Il resterait actuellement 20.000 autres tortues géantes aux îles Galápagos, lieux célèbres pour les théories qu’elles inspirèrent à Charles Darwin. 
« Chelonoidis nigra abingdoni » a donc officiellement disparu, il ne reste plus qu’à espérer qu’un individu soit retrouvé un jour, comme cela a été le cas pour « Chelonoidis elephantopus », espèce que l’on croyait éteinte depuis plus de 150 ans.



Quentin Mauguit — Futura-Sciences



Billet proposé par Aron O’Raney