Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Aussitôt La Jeune Fille Se Leva…







Le Christ entre dans la maison où se trouve la jeune fille, la prend par la main et lui dit : 

« Petite fille, je te le dis, lève-toi ! »... 


Chers jeunes, le monde a besoin de votre réponse personnelle aux paroles de vie du Maître : 

« Je te le dis, lève-toi ! »

Nous voyons comment Jésus vient à la rencontre de l'humanité dans les situations les plus difficiles et les plus pénibles.

Le miracle accompli dans la maison de Jaïre nous montre son pouvoir sur le mal.

Il est le Seigneur de la vie, le vainqueur de la mort...

Mais nous ne pouvons pas oublier que, selon ce que nous enseigne la foi, la cause première du mal, de la maladie, de la mort même, c'est le péché en ses différentes formes. 

Dans le cœur de chacun et de chacune de nous se cache cette maladie qui nous touche tous : le péché personnel, qui s'enracine de plus en plus dans les consciences à mesure que se perd le sens de Dieu.

Oui, chers jeunes, veillez à ne pas laisser s'affaiblir en vous le sens de Dieu.

On ne peut pas vaincre le mal par le bien si l'on n'a pas ce sens de Dieu, de son action, de sa présence, qui nous invite à parier toujours sur la grâce, sur la vie, contre le péché, contre la mort.

Le sort de l'humanité est en jeu...

Il s'ensuit que nous devons voir les implications sociales du péché pour construire un monde digne de l'homme.

Il y a des maux sociaux qui créent une véritable « communion du péché » parce que, en même temps que l'âme, ils abaissent l'Église et d'une certaine manière le monde entier...

Chers jeunes, combattez le bon combat de la foi (1Tm 6,12) pour la dignité de l'homme, pour la dignité de l'amour, pour une vie noble, une vie d'enfants de Dieu.

Vaincre le péché à l'aide du pardon de Dieu est une guérison, c'est une résurrection.

N'ayez pas peur des exigences de l'amour du Christ. 

Craignez, au contraire, la pusillanimité, la légèreté, la recherche de vos intérêts propres, l'égoïsme, tout ce qui veut faire taire la voix du Christ qui, s'adressant à chacun de nous, répète : 

« Je te le dis, lève-toi ».


Discours aux jeunes du Chili 02/04/1987 (trad. DC 1939, p. 481) 



Bienheureux Jean-Paul II



Billet proposé par Aron O’Raney