Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Symbolisme Du Bleu, En Franc Maçonnerie








Le Bleu est la Couleur de la Maçonnerie symbolique (1), celle des trois premiers degrés, qui se caractérise par le bleu ciel et le bleu nuit ou bleu marine. 

Le bleu nuit comportant du noir, par rapport au bleu ciel éclairci par du blanc, l'on assiste à une évolution graduelle qui conduit de l'obscurité vers la lumière.

Cette valeur demeurant permanente pour les degrés symboliques, la progression d'un monde sans « lumière » vers un horizon resplendissant concerne tous les frères à l'exception du Vénérable Maître.


Le bleu marine, couleur nocturne, règne au septentrion. Le bleu ciel, en tant que couleur éclaircie par la lumière solaire, rayonne sur le Midi. 

C'est pour cela que le tablier des Compagnons s'orne d'un ruban bleu azur qui s'élargira avec l'élévation à la maîtrise et l'accès à de nouvelles « lumières ». 

Le bleu dense marque le commencement de la journée quand le ciel, azur sous l'action du soleil au zénith, en indique le milieu. 

Le parcours s'inscrit du commencement à la première étape. 

Si l'Apprenti cherche la lumière pour avancer son travail, s'il a besoin de « recevoir » et « découvrir » sous l'influence active de la perpendiculaire ; le Compagnon « bien dégrossi », soutenu par la Force et la beauté, avance avec une assurance qui s'affermit sur le niveau : l'on remarque alors son passage du bleu noir « introspectif », au bleu ciel qui conduit à « l'agir ».


Le bleu, en ses différentes densités, sombre et claire, reste symboliquement dévolu à la progression spirituelle. 

S'il se trouvait considéré, chez les anciens Égyptiens, comme la couleur de la vérité, c'est qu'il était associé à la mort, ce passage de l'existence limitée vers celle de l'éternité. 

Or la vérité se manifestait lors de l'épreuve du pesage de l'âme. 

Ainsi le bleu, lié à la mort physique, concerne la vertu de Justice, à l'image de Çiva au visage bleu en son aspect Ischvara, destructeur, transformateur, purificateur.


Si cette tonalité annonce la voie du perfectionnement, il reste ô combien imparfait puisqu'il ne conduit pas à la « libération ».

Dans l'Ancien Testament, le bleu intervenait comme la couleur du pêcheur, celui qui ne respecte pas les prescriptions de la Loi mosaïque.

Pour les Maîtres soufis Najm Kobrâ et Semnâni, le port des vêtements de couleur bleue concerne ceux qui se situent encore aux prémices de la vie mystique. 

Najm Kobrâ distingue le kabûd, le bleu nuit et l' azraq le bleu azur. 

Il préconisait : « On portera des vêtements de couleur  noire et bleue, donc bleu nuit, lorsque le combat spirituel aura permis de triompher de la psyché inférieure, comme pour porter le deuil de celle-ci. »


Couleur de la vérité ? 
De la justice ou de la transformation ? 
De l'imperfection ? 

Dans tous ces états, elle reste celle du maçon soucieux d'avancer sur le chemin qui guide vers le Temple intérieur. 

Aidé par la Beauté, soutenu par la Force, guidé par la recherche de la Sagesse, le frère assujetti au bleu symbolique pourra, si son évolution initiatique se confirme, passer sous l'influence active d'une autre couleur. 

La régénération, l'illumination progressive, la découverte de l'au-delà des ombres du Moi annonceront la fin de la recherche, la fin des illusions, pour entrer dans le monde où le fruit des actes n'existe plus.

Par delà le bleu de la Foi, c'est celui de l'espérance qui commence.


(1) Cela ne concerne pas les frères du Rite Écossais Ancien & Accepté qui privilégient le rouge.



Base Documentaire : Christian Guigue — La Formation Maçonnique —



Billet proposé par Aron O’Raney