Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Les Reflets D'une Seule Forme


  




La Réalité est Créateur créé C’est-à-dire le Créateur immanent à la créature ; 

— ou bien, 

La Réalité est créature créatrice, Dieu ne se manifestant qu’en vue de la créature. 


Tout cela n'est que l'expression d'une seule essence ; 
— non, 
C’est à la fois l'essence unique et les essences multiples. 

— Considère donc ce que tu vois !


Isaac dit à son Père Abraham qui s'apprêtait à le sacrifier : « Ô mon père, fais ce qui t'a été ordonné ». 


Or, l'enfant est symboliquement l'essence de son générateur. 


Lorsque Abraham vit dans un songe inspiré qu'il immolait son fils, il se vit en réalité se sacrifier lui-même. 


Et quand il racheta son fils par l'immolation du bélier, il vit la réalité qui s'était manifestée sous la forme humaine, se manifester sous l'aspect du bélier. 


C'est donc ainsi que l'essence du générateur se manifesta sous la forme de l'enfant, ou plus exactement sous le rapport de l'enfant.


« C'est Lui qui vous a créés d'une seule âme, et qui en créa sa compagne... » (Coran, IV, 1). 

En d'autres termes, Adam épousa sa propre âme ; de lui sont issus et sa compagne et son enfant. 


C'est ainsi que l'Ordre divin est unique dans le multiple.

Il en va de même de la Nature et de ce qui en procède. 

Jamais la Nature ne diminue à cause de ses productions ni n'augmente par leur résorption. 


Ce qu'elle produit n'est pas autre chose qu'elle-même, bien qu'elle ne soit pas, comme telle, identique à ses productions aux formes variées. 


Celle-ci, par exemple, est froide et sèche, celle-là chaude et sèche ; elles sont donc homogènes par la sécheresse, mais distinctes par une autre qualité. 

C'est la qualité commune qui est la Nature, — ou plutôt :
La détermination primordiale de toutes ces qualités. 


Le monde de la Nature consiste en formes variées se reflétant dans un miroir unique ; 

— ou mieux : 

C’est une seule forme se reflétant en des miroirs divers.



Ibn'Arabî



Billet proposé par Aron O’Raney