Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Lamentation Lente







Dans la nuit du coeur
La lente goutte de ton nom

Glisse et tombe 
Et brise et déploie
En silence son eau.


Légère sa blessure 
Exige quelque chose

Et sa déférence courte et infinie,
Comme le pas d'un être qui s'égare

Soudain entendu.


Soudain, soudain perçu
Et dans le coeur répandu

avec l'insistance triste
Et le déploiement

D'un rêve froid d'automne.

La roue épaisse de la terre
Fait rouler sa jante humide d'oubli

Coupant le temps
En d'inaccessibles moitiés.


Ses dures voûtes couvrent ton âme
Répandue dans la terre froide

Avec ses pauvres étincelles bleues
Volant dans la voix de la pluie.


Extrait de « Résidence Sur La Terre »



Pablo Neruda



Billet proposé par Aron O’Raney