Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Création








Dieu détacha une âme de Lui et la façonna 
De sorte qu'elle soit belle.

Il répandit sur elle toutes les bénédictions 
De la grâce et de la bonté.

Il lui donna la coupe du bonheur et lui dit : 

« Ne bois de cette coupe qu'après avoir oublié
le passé et le futur, 

Car le bonheur n'est rien qu'un instant. » 

Et il lui donna aussi la coupe du chagrin et lui dit : 

« Bois de cette coupe et tu comprendras le sens
des instants fugaces de la joie de vivre, 

Car le chagrin abonde toujours. » 

Et Dieu lui insuffla un amour qui la désertera 
pour toujours sitôt qu'elle poussera 

son premier soupir de satisfaction, 

et une douceur qui l'abandonnera 
Au tout premier mot d'orgueil. 

Et Il lui accorda la sagesse des cieux
Pour la guider sur la voie de la vertu ;

il déposa dans les tréfonds de son cœur
Un œil qui voit l'invisible ;

il lui inspira une dilection pour toutes choses.

Il la revêtit des habits de l'espoir tissés
par les anges des cieux

Avec les tendons de l'arc-en-ciel.

Et il l'enveloppa dans l'ombre de la confusion,
Qui est l'aube de la vie et de la lumière. 

Puis Dieu prit le feu ardent
dans le fourneau de la colère,

le vent flétrissant du désert de l'ignorance,
les sables tranchants du rivage de l'égoïsme et

la terre grossière sous les pieds
des générations passées,

Et il les mélangea tous et façonna l'Homme. 

Il donna à l'homme un pouvoir aveugle
qui se déchaîne et le mène à la folie

qui ne s'apaise qu'une fois le désir assouvi,
et déposa en lui

La vie qui est le spectre de la mort.

Et Dieu rit et pleura.

Il éprouvait un amour et une miséricorde
débordants pour l'Homme,

Et le protégea par ses conseils.


Mille Et Une Nuit — Extrait De Rires Et Larmes —



Khalil Gibran 



Billet proposé par Aron O’Raney