Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Présent À Ta Présence








Ô Toi qui es avec moi et caché comme le cœur  
Je te salue du fond du cœur

Ô Toi qui est mon pôle, où que j'aille  
C'est vers Toi que je me tourne  

Où que tu sois, tu es présent  
Et de loin en nous, tu regardes  

Et le soir quand je dis ton nom  
Toute la maison s'illumine  

Tantôt, comme un faucon familier  
Sur ton bras royal, je me pose  

Tantôt comme une tourterelle  
Vers ton toit, à plumes déployées, je vole  

Si tu es absent  
Pourquoi me blesses-tu à chaque instant ?  

Et si tu es présent  
Pourquoi mon cœur est-il ton piège battant ?  

Tu es loin du corps et pourtant  
Il Y a une lucarne qui va de ton cœur à mon cœur  

Comme la lune, de cette lucarne dérobée  
Je te fais signe  

Tu nous envoies, ô Soleil, de loin  
Ta lumière  

Ô Toi, l'âme des exilés  
À Toi, je soumets ma vie, mon âme  

Le miroir de mon cœur  
Pour Toi, je le polirai  

Et pour recueillir les douces paroles  
Mes oreilles se feront cahier  


Lai. no 1377



Djalâl ad-Dîn Rûmî




Billet proposé par Aron O’Raney