Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’enseignement De Sri Ramana Maharshi




Sri Ramana Maharshi — (1879-1950)


Ramana Maharshi ayant vécu un éveil spontané, il n’avait suivi aucune discipline spirituelle, ascèse ou pratique yogique.

Il n’avait rien lu des enseignements spirituels contenus dans les textes sacrés de l’hindouisme ; il ne connaissait rien de Sankarâchârya et du Vedanta alors même qu’il se révéla être un pur védantiste.

Il n’avait donc rien à enseigner : à la question « un maître est-il nécessaire pour recevoir des instructions spirituelles ? » 

Il répondit « Oui, si vous tenez à apprendre quelque chose de nouveau. Mais ici, vous devez désapprendre… »

Ramana se contentait de témoigner de l’évidence de la réalité spirituelle dans laquelle il était immergé.

Mais, selon le témoignage de tous ceux qui l’ont approché, le coeur de son enseignement se transmettait à travers le silence ; tel Siva Dakshinamurti, le dieu qui enseigne par le silence, Ramana, par la seule présence de son regard, pouvait transformer totalement la conscience d’une personne venue lui poser cent questions essentielles pour sa vie, et ce avant même qu’il ait ouvert la bouche.

La réponse ultime était transmise par la simple puissance du regard de celui qui baigne dans la connaissance du Réel.

Toutes les questions s’évanouissaient soudain dans ce silence de paix. Un jour, ses proches disciples lui demandèrent d’expliquer ce que leur apportait l’enseignement par le silence.

Sri Ramana les enveloppa de son regard de feu ; tous attendirent la réponse, les minutes passèrent, puis les heures… 

Le soir venu, sans un mot, Ramana se leva et quitta la salle. Les vieux disciples se souvenaient encore de l’intensité de cette journée cinquante années plus tard.

Cependant, au fil des milliers de réponses verbales ou écrites qu’il donna à ses visiteurs jusqu’à la fin de sa vie, un certain nombre de thèmes essentiels reviennent inlassablement dans son enseignement :


LE « SOI » :


Le cœur du message spirituel de Sri Ramana est contenu dans ces courtes phrases :

« Si nous progressons, le monde progressera. Tels que nous sommes ainsi est le monde. Sans comprendre le Soi, à quoi bon comprendre le monde. Sans la connaissance de l’Être, la connaissance du monde est sans intérêt. Plongez en vous-même et trouvez le trésor caché là. 

Ouvrez votre cœur et voyez le monde à travers les yeux du véritable Soi. Déchirez les voiles et contemplez la divine majesté de votre propre Soi. »

La quête de l’Atman des écritures sanscrites est la démarche essentielle du chercheur d’absolu. Selon les Upanisads, l’Atman est cette présence divine qui sous-tend notre conscience et qui, résidant au cœur de nous même, nous relie au Brahman Universel.

Atman et Brahman sont identiques, ainsi le retour de la conscience en l’Atman nous ramène à l’Infini, à Dieu, à l’immortalité.

Ce cœur spirituel est notre être même, l’essence de notre identité profonde et la source de la conscience ; Ramana Maharshi, inlassablement, adjoindra ses interlocuteurs de retourner à cette source sacrée que les traductions françaises nomment le « Soi. »

Ce centre spirituel n’est pas notre identité de surface, l’ego personnel. Le Soi est un appel intérieur qui réclame le sacrifice du moi illusoire afin de rayonner comme source de l’identité réelle et éternelle qui nous anime.



Le Sage D’Arunachala



Bhagavan Sri Ramana Maharshi



Billet proposé par Aron O’Raney