Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Symbolisme Du Nombre Dix


Portail de Notre-Dame d'Avioth — Symbolisme du Dix -

Les Pythagoriciens

Dix est le nombre de la Tetraktis Pythagoricienne, c’est-à-dire la somme des quatre premiers nombres.
Il exprime la totalité, l’achèvement, celui du retour à l’unité, après le développement du cycle des neuf premiers nombres.
La Décade était pour les Pythagoriciens, le nombre le plus sacré, le symbole de la création universelle, sur lequel ils prêtaient serment.
La Tetraktis en qui se trouvent la source et la racine de l’éternelle nature.
Si tout dérive d’elle, tout remonte à elle, elle est donc aussi une image de la totalité en mouvement ».
La Tetraktis forme un triangle de Dix points, disposés en pyramide de quatre étages :
La Tetraktis en Dix Points
Au sommetun seul point symbolise « l’Un », ou le Divin Principe de toute chose, l’Être non encore manifesté ;
l’origine de la manifestation est marquée par deux points, au-dessous, qui symbolisent la première apparition, le dédoublement par couple ou dyade, le masculin et le
féminin, Adam et Êve, le phallus et l’oeuf, la lumière et les ténèbres, le Ciel et la Terre, le Yin et le yang… bref le dualisme interne de chaque Être,
Les trois points correspondent aux trois niveaux du monde : infernal, terrestre, céleste ;
aux trois niveaux de la vie humaine : physique, psychique, spirituel ;
Au bas de la pyramide, les quatre points symbolisent la Terre, la multiplicité de l’univers matériel, les quatre éléments, les quatre points cardinaux, les quatre saisons.
L’ensemble constitue laDécade, ou la totalité de l’univers créé et incréé.
C’est comme Multiple ou Double qu’il est connu en Chine :
Dix est avant tout le double de Cinq, soulignant le dualisme de l’Être.
Cinq était déjà un nombre totalisant ; Dix montre le dualisme interne de tous les éléments qui composent le Cinq,
Par exemple dans « Hong-Houei », les ancêtres sont Cinq fois Deux : le tout est représenté dans le « Teou » par Cinq fois Deux Drapeaux.
Les Dix tiges célestes qui servent à mesurer le temps équivalent Deux à Deux aux Cinq éléments chinois.
Tout en symbolisant un ensemble, Dix connote donc son dualisme fondamental, principe de mouvement.
Il n’est pas surprenant dans ces conditions, que Dix puisse exprimer aussi bien la Mort que la vie, leur coexistence, étant liée à ce dualisme.
Chez les Mayas, Le Dixième jour est néfaste ; il appartient au Dieu de la mort « Thoh » ; l’on note aussi qu’il suit le Neuviéme jour qui est celui de la maladie.
Au Mali, Dix est le plus faste des nombres dans l’arithmétique des Bambaras :
Dans l’Ouest Sahélien, il est l’emblème de la fécondité, attribut du Dieu d’Eau, « Faro » ; il est aussi un des noms de ce Dieu « Dieb ».
Parmi ses autres attributs symboliques
— il est la somme des Quatre premiers nombres, qui marquent les quatre étapes de la création ;
— il est la somme de Quatre et de Six, tous deux nombres fastes et de signification fondamentale.
— Totalisateur il apparait aussi dans le Décalogue, symbole de la Loi, en Dix commandements qui ne font que « Un ».


Source Documentaire : Jean Chevalier — Alain Gheerbrant —
Dictionnaire des symboles —
Aron O’Raney