Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Semaine Sainte



La Semaine Sainte représente les sept jours avant Pâques et débute le lendemain du dimanche des Rameaux. Elle est la conclusion du Carême.

Après le Dimanche des Rameaux,
qui est aussi appelé "Dimanche de la Passion", les trois premiers jours (Lundi saint, Mardi saint et Mercredi saint) sont marqués par l'attente de la Passion et de Pâques.
C'est durant la Semaine Sainte qu'a lieu la Messe chrismale, normalement le Jeudi au matin mais qui est célébrée à un autre moment de la semaine dans beaucoup de diocèses pour des raisons de commodité. Les trois derniers jours de la Semaine Sainte forment le Triduum pascal.
Le Jeudi saint
est le jour de la Cène, dernier repas avec ses Apôtres suivi de la tentation dans le Jardin de Gethsémani. C'est un jour de fête, qui commémore l'institution de l'Eucharistie par Jésus-Christ. Pendant la célébration de ce jour, on lit l'évangile du lavement des pieds, et le célébrant refait le geste de Jésus en lavant les pieds de quelques personnes de l'assemblée. La célébration se termine par une procession, pendant laquelle la réserve eucharistique (les hosties consacrées) est amenée dans un endroit spécialement aménagé, le reposoir. Une veillée y est souvent organisée, et les fidèles peuvent s'y recueillir.
Du Jeudi saint à la vigile pascale, le tabernacle est vide et, après la messe du Jeudi saint, les cloches ne sonnent plus (jusqu'à l'alléluia de la Vigile pascale). Dans certaines régions, les heures des offices sont traditionnellement "sonnées" par des crécelles ou par des crieurs.
Le Vendredi saint
est le seul jour de l'année où on ne célèbre pas d'Eucharistie. Il commémore la Passion de Jésus et sa mort sur la Croix, souvent avec la dévotion du chemin de Croix. Pendant la célébration du vendredi saint (la célébration de la Croix), généralement à 15 heures, correspondant au moment de la mort du Christ, on lit l'évangile de la Passion. La croix est amenée en procession puis proposée à la vénération des fidèles. Cette célébration dégage une ambiance particulière : elle commence en silence et se termine aussi en silence, et contient très peu de chants. Et elle ne contient pas de prière eucharistique mais une grande prière universelle.
Le Samedi saint,
l'Eglise entre dans une période d'attente, d'espérance. C'est le "Grand et saint Sabbat". Le samedi saint est un jour vide par rapport aux deux précédents : le Christ est au tombeau, rien ne se passe. Les disciples sont effrayés et déçus. La journée se passe en attente. Les tabernacles sont vides, un deuil qui rappelle celui des disciples du Christ. Une période où il ne se passe strictement rien, ni messe, ni mariage, ni funérailles, avant d'entrer, avec la Veillée pascale, dans la lumière, la gloire du Christ ressuscité. Seule la liturgie des heures est célébrée (office dit "des ténèbres").
Pendant la nuit du samedi saint au dimanche de Pâques, on fête la Résurrection du Christ lors de la Vigile pascale. Cette célébration festive est très riche. Elle commence en plein air par la bénédiction du feu nouveau, auquel est allumé le Cierge pascal. «Lumière du Christ ! Nous rendons grâce à Dieu !». Un chantre chante l'«Exultet», grand chant de joie qui annonce la Résurrection. Puis l'histoire du Salut est récapitulée, depuis la Création jusqu'à la Résurrection, en passant par la sortie d'Egypte, les prophètes, etc., au cours d'une grande liturgie de la Parole. On relit tout ce que Dieu a fait pour les Hommes à la lumière de la Résurrection du Christ. Ceci amène à chanter la gloire de Dieu, en faisant sonner les cloches à toute volée. L'évangile est acclamé en chantant Alléluia (ce qui n'avait pas été fait pendant tout le carême). La célébration se poursuit par la liturgie de l'Eucharistie, et se termine par une bénédiction solennelle : 

« Ils sont finis, les jours de la Passion ! ... »
Le sommet de la Semaine sainte est le
Dimanche de la Résurrection ou Dimanche de Pâques.

Billet proposé par Aron O’Raney