Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Qui Est Lao-Tseu ?






Lao-tseu alias Lǎo Zi, est un philosophe chinois, qui aurait vécu au VIe siècle av. J.-C.


Ses écrits ont initié a posteriori le taoïsme et sont aussi considérés par beaucoup comme des textes philosophiques de première importance. 

Sur sa vie, on ne sait que peu de choses. 

Certains historiens estiment même qu'il n'a jamais existé.

Selon la légende, sa mère l'a porté pendant huit ou quatre-vingts ans et il est né avec des cheveux blancs,

D'où son nom de « vieil enfant » ou « vieux maître », une traduction parfois donnée de l'Ancien.


À l'âge mûr, lassé des hommes, il aurait quitté son pays par l'Ouest, chevauchant un buffle, il aurait dicté au gardien de la passe « Yin Si » qui l'en priait, 

Les cinq mille caractères environ du fameux Livre « de la Voie et de la Vertu », Dàodé Jīng ou Tao Te king, qui est avec le Livre des Mutations Yì Jīng, aux sources de l'ésotérisme Chinois. 

D'autres théories affirment encore qu'il n'aurait écrit que les dix premiers articles du Dàodé Jīng et que les autres auraient été rajoutés par d'autres auteurs, bien des années plus tard.


Le taoïsme religieux, confronté au IIIe siècle à l'arrivée du bouddhisme en Chine, a tenté un rapprochement audacieux entre ce personnage parti en pays barbare et le Bouddha. 


Certains érudits chinois ont ainsi proposé différentes identifications historiques. 

Cependant, Mencius « Meng Zi », grand continuateur de Confucius avec Xun Zi, ne mentionne pas Lao Zi dans ses diatribes Contre les excès des mohistes et des taoïstes;

les uns prônant un pacifisme ascétique et militaire, les autres un détachement radical de la société des hommes

Ceci permet d'émettre l'hypothèse que Lao Zi n'est sans doute pas un personnage historique, mais peut-être tout simplement,

Le fruit de l'imagination de Zhuang Zi, Tchouang-Tseu ou d'autres penseurs du même courant, tel Lie Zi l'auteur du Vrai Classique du vide parfait.


L'un d'eux aurait eu l'idée de signer son livre du nom du sage reclus Lao Zi auprès duquel Confucius, le premier maître de la Chine, 

Serait allé demander conseil et aurait, selon la légende, perdu trois jours durant l'usage de la parole.




Billet proposé par Aron O’Raney