Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Le Kiaï, Cri De L’énergie Vitale







Tous les « Budô » (1) possèdent un cri particulier, le « Kiaï », souvent terrifiant, il exprime, apparemment la brusque libération de l’énergie.

En réalité, le Kiaï est « une mise sur longueur d’ondes » entre deux combattants.

Le Kiaï doit partir du ventre, c’est-à-dire du centre de la véritable énergie, il est inopérant s’il part seulement de la gorge : il n’exprime dans ce cas rien de plus qu’un son guttural.

En réalité, le Kiaï est une science ou art d’utiliser le « KI » ou énergie. 

Ce mot, énergie-force vitale, puissance subtile qui est dans toutes choses comprend toutes les formes de la vie. 

Les Budô en particulier sont une application de cette énergie.

« À l’origine existe la Vibration, à la fin existe la Vibration, entre les deux la terre et l’univers ont vécu ». Sur cette pensée du shinto ancien, repose une profonde connaissance ésotérique.

La Vibration « l'état impersonnel de l’énergie » est perçue comme un son dans le mental « état individualisé de l’énergie ». 

Connaître le pouvoir du son, c’est faire vibrer l’énergie, c’est donc faire vibrer la vie elle-même.

Par le son, ou plutôt par les modes de vibration, du son s’explique toutes choses. 

Ces connaissances très anciennes, aujourd’hui pleinement confirmées par nombre d’applications scientifiques le pouvoir du son sur les plantes et les animaux notamment, permettent de comprendre combien le Kiaï peut être beaucoup plus qu’un cri terrifiant et exprimer son énergie dans tous les domaines de l’existence. 

Dans ce cas, le Kiaï peut être silencieux ; il implique avant tout une décision active de l’esprit, de telle sorte que le plus fort exerce son ascendant sur le plus faible.

Le Kiaï se maîtrise par le "Hara". Ce que les Japonais nomment « Fukushi-ki Kokyû », la respiration profonde du ventre.

Le Kiaï est en définitive le résultat d’une science impliquant aussi bien la maîtrise de la respiration que celle de l’esprit.

L’esprit commande le « KI » qui fait vibrer le « Hara » (ventre) rayonnement de notre force vitale ».

Le Kiaï projette en quelque sorte l’énergie mentale, physique et psychique.


Revue Énergie Vitale. No 9. Janvier-Février 1982 —



(1) Les Budô sont les arts martiaux japonais apparus entre le milieu du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. En japonais, « bu » signifie la guerre et « dô » la voie en chinois : dao ou tao, cf. le taoïsme. Les Budô les plus connus en Occident sont le karaté, le judo, l’aïkido et le kendo.



Michel RANDOM



Billet proposé par Aron O’Raney