Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Légende De Shambhala







Au Tibet, Comme Dans Bien D'autres Pays D'asie, On Parle D'un Royaume Légendaire Qui Fut Source De Savoir Et De Culture Pour Les Sociétés Actuelles De L'asie.


Selon la légende, c'était un lieu de paix et de prospérité, gouverné par des souverains sages et compatissants.

Les citoyens y étaient eux aussi bienveillants et cultivés, de sorte que le royaume était, en général, une société modèle. 

Cette contrée s'appelait Shambhala.


On dit que le bouddhisme joua un rôle important dans l'évolution de la société de Shambhala.

La légende nous rapporte que le Bouddha Shakyamuni transmit des enseignements tantriques de haut niveau à Dawa Zangpo, le premier roi de Shambhala.

Ces enseignements, conservés sous le nom de Tantra de Kalacakra, comptent parmi ceux qui renferment la plus profonde sagesse du bouddhisme tibétain.

Une fois que le roi eut reçu ces enseignements, tous les habitants de Shambhala, Dit-on, Se mirent à pratiquer la méditation et à suivre la voie bouddhiste de la bienveillance et de la sollicitude à l'égard de tous les Êtres.

Ainsi, non seulement les souverains, mais l'ensemble des sujets du royaume devinrent des êtres extrêmement évolués.

Chez les Tibétains, une croyance populaire veut que le royaume de Shambhala existe encore, caché dans quelque vallée lointaine de l'Himalaya.

On trouve également dans un certain nombre de textes bouddhiques des indications, détaillées, mais obscures, sur le chemin qui y conduirait, mais les opinions sont partagées entre ceux qui prennent ces indications au pied de la lettre et ceux qui n'y voient qu'une métaphore.

Il existe également de nombreux textes qui fournissent des descriptions circonstanciées du royaume lui-même. 

Selon le Grand Commentaire sur le Kalachakra de Mipham illustre maître bouddhiste du XIXe siècle. Le pays de Shambhala serait situé au nord de la rivière Sita et divisé par huit chaînes de montagnes.

Le palais des Rigden, les souverains impériaux de Shambhala, est bâti au sommet d'une montagne circulaire qui se trouve au centre du pays. 

D'après Mipham, cette montagne se nomme Kaïlasa. Le palais, qui porte le nom de palais de Kalapa, s'étend sur plusieurs kilomètres carrés. 

Devant le palais, vers le Sud, s'étend un merveilleux parc, appelé Malaya, au milieu duquel s'élève un temple consacré à Kalachakra, construit par Dawa Zangpo.


Selon d'autres versions de la légende, le royaume de Shambhala disparut de la surface de la Terre il y a bien des  siècles.

Le jour où toute la société atteignit l'éveil, le royaume se volatilisa, emporté dans une sphère plus céleste.

D'après ces récits, les Rois Rigden de Shambhala continuent à veiller aux affaires humaines, et ils reviendront un jour sur Terre pour sauver l'humanité de la destruction.


Beaucoup de Tibétains croient que le grand roi-guerrier tibétain, Gésar de Ling, fut inspiré et guidé par les Rigden et la sagesse de Shambhala, ce qui atteste la croyance en l'existence du royaume céleste. 

D'après ce qu'on raconte, Gésar ne se serait pas rendu à Shambhala ; son lien avec le royaume était donc d'ordre spirituel.

Gésar vécut vers le XIe siècle et régna sur la principauté de Ling, située dans la province de Kham, dans le Tibet oriental.

Après le règne de Gesar, des récits de ses exploits de guerrier et de souverain se répandirent dans tout le Tibet, pour finir par constituer la plus importante épopée de la littérature tibétaine.

Selon certains récits légendaires, Gésar reviendra de Shambhala à la tête d'une armée pour conquérir les forces des ténèbres dans le monde.


Ces dernières années, certains érudits occidentaux ont avancé que le royaume de Shambhala pourrait bien correspondre à l'un des royaumes de l'Antiquité sur lesquels nous Possédons des documents historiques, comme le royaume de Zhang-Zhung en Asie centrale.

Beaucoup d'autres, par contre, considèrent que les récits de Shambhala relèvent entièrement du mythe. Bien qu'il soit plutôt facile de faire relever Shambhala de la fiction pure. 

Il est également possible de voir dans cette légende l'expression d'une aspiration humaine profondément enracinée et très authentique vers une vie bonne, une vie qui accomplisse notre destinée.

En fait, bien des maîtres bouddhistes sont les héritiers d'une longue tradition qui tient le royaume de Shambhala non pour un lieu du monde extérieur, mais pour le fondement ou la racine de l'éveil et de la Santé qui existent en puissance chez tout être humain.

Dans cette optique, il importe peu de déterminer si le royaume de Shambhala a vraiment existé ou non.

Nous devrions plutôt reconnaître et poursuivre l'idéal qu'il incarne, celui d'une société éveillée.



Extrait de Shambala - La Voie sacrée du Guerrier -



Chögyam Trungpa



Billet proposé par Aron O’Raney