Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Ho Feng-Shan, Un Homme De Bien

  





Ho Feng-Shan est né à Yiyang dans le Hunan en Chine le 1er septembre 1901 il est mort à San Francisco le 28 septembre 1997.


C'est un diplomate chinois qui sauva des centaines, voir sans doute des milliers de Juifs durant les premières années de la Seconde Guerre mondiale.


Né d'une famille pauvre, son père meurt alors qu'il a sept ans.

Après l'obtention d'un doctorat à l'Université de Munich, il suit une carrière diplomatique. Secrétaire d'ambassade à Ankara en 1935, il devient trois ans plus tard consul général à Vienne en Autriche. 


En poste à Vienne au consulat de la République de Chine et bravant les ordres de ses supérieurs il accorde à titre humanitaire des milliers de visas à des Juifs autrichiens, allemands et à ceux d'autres pays européens, leur permettant ainsi de fuir la persécution nazie.


Il doit rentrer en Chine en 1941 à la suite de la rupture des relations diplomatiques entre Chongqing, alors capitale de la République de Chine en guerre, et Berlin, avant d'être nommé conseiller dans une mission militaire aux États-Unis en 1942.


À son retour, il est directeur de l'Information au ministère des Affaires étrangères, puis en 1947 est promu ambassadeur en Égypte par le président Tchang Kaï-Chek.


Il représente encore son pays au Mexique en 1958, en Bolivie en 1968 puis en Colombie en 1970.


Ho Feng-Shan a vécu ses dernières années à San Francisco, en Californie, depuis sa retraite en 1973.


En 2001, il est nommé à titre posthume « Juste parmi les Nations », la plus haute distinction civile décernée par l'État d'Israël aux personnes qui ont sauvé des Juifs de l'extermination nazie.


Les actes de Ho Feng-Shan n'ont été révélés qu'après sa mort en 1997, grâce aux recherches de sa fille journaliste.


En novembre 2008, Feng Shan Ho, a été honoré à titre posthume, à Vienne en Autriche, pour son rôle durant la Seconde Guerre mondiale. Deux plaques commémoratives ont été apposées à cette occasion près de l'ancien consulat de Chine, dans le centre de Vienne.




Billet proposé par Aron O’Raney