Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Limpidité








Il est des sources d'eau si bleue et si limpide,
Que rien n'en peut ternir la transparence humide ;

Que sur un noir limon leurs ondes de cristal
Roulent sans altérer l'azur du flot natal ;

Qu'à travers les débris qui sur leurs bords s'amassent,
Elles savent choisir les fleurs lorsqu'elles passent,

Et que, vierges encore de toute impureté,
L'Océan les reçoit dans son immensité.


Près d'elles, l'ombre est douce aux affligés ;
près d'elles, Les oiseaux chantent mieux,

Les plantes sont plus belles ;

Près d'elles, au matin, les femmes vont s'asseoir

Pour nouer leurs cheveux devant un clair miroir.


Il est des âmes qui, dans nos sentiers de fange,
Glissent sans y tacher leur blanche robe d'ange.

Sans laisser, comme nous, se prendre à chaque pas
Une sainte croyance aux ronces d'ici-bas ;


Des coeurs qui restent purs quand l'ennui les traverse,
Qui gardent leur amour dans la fortune adverse.

L'air vicié du monde en passant autour d'eux
Se charge de parfums ; et, comme des flots bleus,

Sans entraîner un grain de nos terres infâmes,
Ils coulent en chantant vers l'océan des âmes.


Victor De Laprade (1812-1883)



Aron O’Raney