Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’Esprit Et le Corps







- Tiens-toi à l’écart dans la bataille qui se prépare, et bien que tu combattes, ne sois pas toi-même le guerrier,

- Cherche le guerrier et laisse-le combattre en toi.

- Prends ses ordres pour la bataille et suis-les.

- Obéis-lui non comme s’il était un chef, mais comme s’il était toi-même et comme si ces paroles étaient l’expression de tes secrets désirs ;

Car il est toi-même, quoiqu’infiniment plus fort et plus sage que toi.

Cherche-le ; autrement dans la fièvre et dans l’agitation de la bataille,

Tu pourrais passer à côté de lui et il ne te connaitra pas, à moins que tu ne l’aies connu.

Si ton cri vient frapper son oreille attentive, alors il combattra en toi et comblera le vide douloureux de ton âme.

Et s’il en est ainsi, tu pourras traverser la bataille, infatigable et de sang-froid, restant à l'écart et le laissant combattre pour toi.

II te sera impossible, alors, de frapper un seul coup à faux.

Mais si tu ne le cherches pas, si tu passes à côté de lui sans le voir, il n'y aura aucune sauvegarde pour toi.

Ton cerveau se troublera, ton cœur palpitera incertain et dans la poussière du champ de bataille ta vue et tes sens faibliront et tu ne reconnaîtras plus tes amis de tes ennemis.

Il est toi-même ; et cependant tu es limité et sujet à l'erreur : lui est éternel et sur.

Il est l'éternelle Vérité.

Une fois qu'il aura pénétré en toi, devenant ton guerrier, jamais il ne t'abandonnera entièrement, et,

au jour de la grande paix,

Il deviendra un avec toi.



La Lumiére Sur Le sentier — II - 44,45 — Note I —
Traité sur la Sagesse Orientale —



Billet proposé par Aron O’Raney