Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Il Nous Manquait Un Présent







Partons tels que nous sommes :
Une dame libre
Et son ami fidèle.

Partons ensemble dans deux chemins.
Partons tels que nous sommes, unis
Et séparés.

Rien ne nous fait mal,
Ni le divorce des colombes
Ni le vent autour de l’église…
Ou le froid au creux des mains.

Les amandiers n’ont pas assez fleuri.
Souris et ils fleuriront encore
Entre les papillons de tes fossettes.

Sous peu nous aurons un autre présent.
Retourne-toi, tu ne verras
Qu’exil, derrière toi :

Ta chambre à coucher,
Le saule de la place,
Le fleuve derrière les immeubles de verre
Et le café de nos rendez-vous…

Tous, tous
Prêts à se muer en exil.
Soyons donc bons !

Partons, tels que nous sommes :
Une femme libre
Et son ami fidèle
Partons tels que nous sommes.

De Babylone, nous sommes venus
Avec le vent
Et vers Babylone, nous marchons…

Mon voyage n’était pas suffisant
Pour que, sur ma trace, les pins
Se changent en mots de louanges
Du lieu méridional.

Nous sommes bons ici. Vent du nord,
Notre vent, et méridionales, les chansons.
Suis-je une autre toi ?
Et toi, un autre moi ?

Ce n’est pas mon chemin
à la terre de ma liberté,
Mon chemin à mon corps
Et moi, je ne serai pas moi à deux fois

Maintenant que mon passé
A pris la place de mon lendemain,
Que je me suis scindée en deux femmes.

Je ne suis ni orientale, Ni occidentale
Et je ne suis pas un olivier
qui a ombragé deux versets.

Partons donc.

Pas de solutions collectives
Aux obsessions personnelles.
Il ne suffisait pas d’être ensemble
Pour être ensemble…

Il nous manquait un présent pour voir
Où nous étions.
Partons tels que nous sommes,
Une femme libre
Et son vieil ami.

Partons ensemble dans deux chemins.
Partons ensemble
Et soyons bons…


Mahmoud Darwich...
Traduit de l’arabe par Saloua Ben Abda et Hassan Chami —
Aron O’Raney